Couverture Mange, prie, aime

J’ai acheté ce livre car j’ai adoré le film. D’ailleurs, c’est étrange car je m’en souviens peu juste une impression de bien-être et de ravissement. Je me suis donc dit que cette impression allait être décuplée à la lecture de ce roman.

Et puis, c’était le bon moment pour moi, de lire ce livre.

Je ne vais pas vous cacher que j’ai été déçue par la 1ère partie. Est-ce que je ne me reconnaissais pas dans l’Italie dans cette débauche de goinfrerie. La seule chose qui m’a plu, c’est cette envie d’apprendre une langue et quoi de mieux que l’immersion dans un pays pour l’apprendre vite. Cependant, je comprends que cette étape ait été nécessaire et même primordiale dans la reconstruction d’Elizabeth. Elle devait reprendre des forces, son corps devait devenir plus résistant pour pouvoir accomplir le reste.

Bizarrement, c’est la 2ème partie qui m’a le plus séduite. Pourtant, moi et la méditation… Je n’ai jamais été attirée par le yoga mais je me suis reconnue dans Liz qui se pose beaucoup de questions, qui se demande si elle fait bien les choses, qui se bat avec elle-même pour être en paix. Là, c’est son âme qui s’est apaisée même si ce n’était que le début du voyage en quelque sorte.

Et nous arrivons à la 3ème et dernière partie, Liz continue à fortifier son âme mais plus auprès d’un guru, yogi dans un ashram mais auprès d’un sorcier-guérisseur un peu fou mais tellement attachant. Je suis tombée amoureuse de ses rencontres de Mario à Judhi, de Wayan à Tutti, de Ketut Liyer à Nyoman (eh oui, même elle). Je ne connais pas Bali ni ses habitants mais dans les descriptions de Liz, je voyais leur sourire, leur sérénité, leur soleil intérieur, leur beauté. Cela m’a plus touchée que son histoire d’amour avec Felipe (même si quelle femme ne rêve pas de rencontrer un homme comme lui ??). Mais toutes ces rencontres lui ont permis de guérir son cœur et d’enfin être complète.

Ce livre m’a fait du bien ! Aurai-je pu faire ce que Liz a fait ? Non. En tous les cas, pas de la même façon. Et je ne connais pas grand monde qui le pourrait financièrement et même mentalement (partir seule pendant un an, c’est beaucoup).

Mais ce voyage, je le fais à ma façon et apparemment les parties 1 et 2 emmêlées. Je me réapproprie mon corps, je n’ai pas encore mon poids de forme mais finis de ces « kilos émotionnels » et je veux continuer sur cette voie. Pour la ère fois, je suis partie seule en vacances. Pas facile pour moi, je vais à l’encontre même de ma personnalité et je me fais violence. Mais j’ai décidé de me faire plus confiance, d’avancer seule vu que j’en suis capable et de croire en moi. Quant à mon cœur ?… Je crois que je ne suis pas encore vraiment prête pour la dernière étape. Je fais de chouettes rencontres amicales mais ma carapace n’est pas encore entièrement tombée. Quand elle le sera, j’espère rencontrer et reconnaître mon Felipe…

Vous comprenez maintenant pourquoi c’était le bon moment pour moi et ce livre. Je le laisse derrière moi en espérant qu’il fera autant de bien au prochain lecteur.

♥♥♥♥

Cavale de Virginie Jouannet

Couverture Cavale

Je commence par remercier Livraddict et les éditions XO pour ce partenariat. J’ai tout de suite été attirée par la couverture et la 4ème m’a intriguée :

Jeanne a oublié deux heures de sa vie.
Deux heures pendant lesquelles son compagnon a été poignardé.
À l’arrivée de la police, elle se souvient seulement s’être réveillée à ses côtés, dans une mare de sang.
Avant cela, rien.
Jeanne doit retrouver la mémoire.
Vite.
Quand commencent les appels anonymes, elle n’a plus le choix. Elle s’enfuit.
Au cours de sa folle cavale, il lui faudra dénouer les fils de son passé et faire face à une culpabilité d’enfance qui ne cesse de la ronger.

J’ai lu ce roman assez facilement et pourtant j’ai des difficultés à exprimer ce que j’en ai pensé… Peut-être parce qu’il me changeait de mes dernières lectures (je suis plus fantasy en ce moment) mais aussi parce que je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage principal.

Jeanne est spéciale voire bizarre, je pensais que son amnésie, son histoire complexe, ses questionnements allaient me la rendre plus proche mais non… Je n’ai pas aimé son caractère ni ses façons. Je comprends qu’elle puisse être perdue vu son passé et la mort de son compagnon mais je n’ai pas compris ses réactions. Même si elle est peu présente, je me suis sentie plus proche d’Anne.

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Emil et j’aurai aimé en savoir plus sur lui ! Même si j’ai eu du mal à le visualiser…

J’ai aimé le style de l’auteur, voici 2 extraits qui m’ont beaucoup parlé :

« Le prénom a des bras puissants et un visage penché dont le souffle ranime sa fièvre. Incapable d’y résister, elle le chuchote, «David», et les syllabes explosent dans sa gorge, deux courtes détonations qui réveillent la sensation d’une course folle, ses pieds nus sur la pierre, la poussée vers le haut et son ventre qui se creuse dans l’envol. »

« Je ne vais pas te dire que le temps passe et qu’on oublie, parce que ce serait mentir. On vit avec les gens qu’on aime et parfois ils sont loin, parfois ils sont morts, mais ça n’empêche rien, et finalement tu t’aperçois que ce qui compte, c’est l’amour que tu leur portes. C’est ça qui te grandit. »

Cependant j’ai trouvé certaines choses trop prévisibles (je ne peux pas vous en dire plus pour ne pas vous dévoiler trop de l’histoire) et je n’ai pas du tout cru à la fin… Et en plus dans la 4ème, on parle de « folle cavale », je m’attendais donc à un rythme plus soutenu.

Je reste donc dubitative face à cette lecture en demi-teinte mais n’hésitez à lire d’autres avis qui sont souvent plus enthousiastes que le mien !

♥♥♥♥♥

Challenge BD 2017

Principe

Vous trouverez une liste avec différentes catégories. Chacune d’elle doit être remplie avec une lecture. Attention, une BD ne peut correspondre qu’à une seule catégorie. Vous pouvez, bien évidemment, suivre l’ordre qu’il vous plait et choisir la catégorie correspond à votre BD lors de sa lecture.
Toutes les formes de BD sont acceptées (franco-belge, roman graphique, manga, comics… et autres).

Voici la liste des catégories :
1 – Le premier tome d’une saga
2 – Une BD qui ne soit ni le premier ni le dernier tome d’une saga
3 – Une saga complète
4 – Une BD acheté dans un Salon du livre ou un festival
5 – Une BD empruntée
6 – Une BD de sa wish-list
7 – Le dernier tome d’une saga
8 – Pour le scénario et les illustrations, un duo d’auteurs de nationalités différentes
9 – Pour le scénario et les illustrations, un duo d’auteurs féminines
10 – Une BD qui cible les moins de 12 ans
11 – Une BD fantasy
12 – Une BD faisant partie d’une série dans laquelle les tomes sont indépendants et que l’on peut lire indépendamment les uns des autres
13 – Une BD d’une maison d’édition que l’on ne connaissait pas
14 – Une BD qui fait voyager
15 – Une BD de super-héros
16 – Une BD tirée d’un roman ou un conte
17 – Une BD ciblant un public adulte
18 – Une BD humoristique
19 – Une BD que l’on vous a offert
20 – Une BD qui vous a déçu
21 – Une BD avec un animal en couverture
22 – Une BD dont le titre (du tome, si le BD fait partie d’une saga) est constitué d’un seul mot
23 – Une BD dont le titre (du tome si la BD fait partie d’une saga) comporte un prénom
24 – Une BD dont vous avez aimé l’histoire mais moins aimé les illustrations
25 – Une BD dont vous avez aimé les illustrations mais moins l’histoire
26 – Une BD en noir et blanc
27 – Une BD dont l’histoire se déroule à une autre époque
28- Une BD tirée d’un blog
29 – Une BD biographique
30 – Une BD reportage/ documentaire
31 – Une BD qui a été adaptée en film
32 – Une BD dont l’histoire se termine en deux tomes
33 – Un one shot
34 – Une BD d’un auteur qu’on a vu en dédicace
35 – Une BD d’un auteur américain
36 – Une BD steampunk
37 – Une BD dont lés évènement se déroulent dans un endroit célèbre (musée, château…)
38 – Une BD qui a reçu un prix à Angoulême
39 – Une BD qui fait parti des sélections officielles pour Angoulême 2017
40- Une BD parodique (parodie d’autres BD, de films, etc..)
41 – Une BD qui rend hommage à une série existante (par exemple, « Spirou vu par…  » Il y en a beaucoup en ce moment !)
42 – Une BD autour des 4 saisons
43 – Une BD autour de la cuisine et de la gastronomie
44 – Une romance
45 – Une BD où la nature joue un rôle prépondérant
46- Une BD dans laquelle les personnages principaux ne sont pas des êtres humains
47 – Une BD dont les personnages principaux sont des personnes âgées
48- Une BD autour d’un personnage célèbre
49- Une BD dont l’histoire se déroule dans l’espace
50 – Une BD sans texte

Les différents paliers

10 : scénario
20 : découpage
30 : crayonnés
40 : encrage
50 : mise en couleurs

Je me lance avec 20 !

banniere

Le principe ?

Simplement lire 50 romans entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017.

Les règles

Le challenge a lieu du 1er janvier au 31 décembre 2017.
Un livre commencé avant le 1er janvier ne compte pas, de même qu’un livre fini après le 31 décembre minuit.
Etant donné les petites ambiguïtés de l’édition précédente, quelque petits changements cette année.
Toujours pas de BD, albums, recueil de poèmes; en revanche les nouvelles, recueils de nouvelles et pièces de théâtre sont autorisées cette année. J’espère que ça fera plaisir à certains d’entre vous!
Les ebooks comptent bien sûr !

1) L’assassin royal, tome 04 : Le poison de la vengeance de Robin Hobb

2) L’assassin royal, tome 05 : La voie magique de Robin Hobb

3) L’assassin royal, tome 06 : La reine solitaire de Robin Hobb

4) Cavale de Virginie Jouannet

5) Les Aventuriers de la Mer, tome 1 : Le Vaisseau Magique de Robin Hobb

6) Les Aventuriers de la Mer, tome 2 : Le Navire aux esclaves de Robin Hobb

Couverture Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des RoisCouverture Les Haut Conteurs, tome 2 : Roi VampireCouverture Les Haut Conteurs, tome 3 : Coeur de LuneCouverture Les Haut Conteurs, tome 4 : Treize damnésCouverture Les Haut Conteurs, tome 5 : La Mort Noire

J’avais beaucoup entendu parlé de cette saga et ça faisait un moment que je voulais découvrir l’écriture d’Olivier Peru. Pourquoi avoir choisi les Haut-Conteurs plutôt que Druide ? Premièrement parce que le tome 1 s’est retrouvé sur ma route et deuxièmement parce que c’est seulement à ce moment-là que j’ai découvert que cette saga était écrite par 2 auteurs et pas seulement par Peru.

Que vous dire sur mes lectures ?…

La lecture du 1er tome m’a fait beaucoup de bien. Je sortais de lectures plutôt fastidieuses et là, entre la Fantasy et l’écriture fluide, je me suis laissée entraînée. J’ai adoré ce livre et j’ai donc poursuivi dans ma lancée avec le 2ème, etc., …

Je me suis beaucoup attachée à Roland et Mathilde. J’ai été agréablement surprise par cet univers et les capes pourpres, les monstres, la magie, … J’ai été intriguée par Salim, William le Ténébreux, le Livre des Peurs, Vlad, Lothar. C’est pour ça que j’ai enchaîné les tomes, je voulais en savoir plus, connaître le destin de Roland !

J’ai suivi les conteurs dans leurs aventures, en tremblant pour eux, m’enthousiasmant pour leurs découvertes, partageant leurs peines, questions et souffrances…

J’ai aimé voir l’évolution de Roland, le voir grandir, le voir mûrir.

Pour moi, ça s’est gâté au 4ème tome. Est-ce parce que je m’habituais à l’écriture et aux personnages ? Je ne crois pas… En fait, je l’ai trouvé plus complexe, plus fouillis, j’ai eu du mal à suivre. J’ai tout de même lu le dernier tome en espérant retrouver l’élan du début. Ce ne fut pas le cas… Heureusement, ça n’a pas empiré non plus. En fait, j’ai trouvé que les 2 derniers tomes étaient dans la même veine, un ton en dessous des 3 premiers. En plus, dans le dernier tome, je me suis doutée de certaines révélations avant qu’elles n’arrivent…

Cependant cela reste une bonne saga !

♥♥♥♥

Couverture Fleur de tonnerre

Deuxième essai avec Jean Teulé… J’ai déjà lu « Le Magasin des suicides » et je n’avais pas trop accroché mais bon.
Là, la couverture et le titre « Fleur de Tonnerre » sont sympas et la 4ème de couverture m’a vraiment donné envie d’en savoir plus sur Hélène Jégado :

Ce fut une enfant adorable, une jeune fille charmante, une femme compatissante et dévouée. Elle a traversé la Bretagne de part en part, tuant avec détermination tous ceux qui croisèrent son chemin: les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants et même les nourrissons.
Elle s’appelait Hélène Jégado, et le bourreau qui lui trancha la tête le 26 février 1852 sur la place du Champs-de-Mars de Rennes ne sut jamais qu’il venait d’exécuter la plus terrifiante meurtrière de tous les temps.

Sous la plume acérée de Jean Teulé, Hélène reprend vie et accomplit son destin, funeste et fascinant.

Pardonnez mon manque de culture… Non, je ne connaissais pas Hélène Jégado ! Elle serait la première et la plus prolifique des tueuses en série, excellente cuisinière, si ce n’est qu’elle assaisonnait toutes ses recettes avec son ingrédient secret : la reusenic’h (il faut comprendre l’arsenic) ! Elle a sévi entre 1803 et 1852 et entre Plouhinec, Trédarzec, Ploemeur et Rennes.

Elle a commencé jeune (vers 12 ans) et par sa mère (qu’elle voulait en quelque sorte punir). Puis elle s’est découvert une vocation (ou est devenue folle) et s’est prise pour l’Ankou.

Je ne vais pas vous raconter toutes ses pérégrinations ni péripéties mais ce que je peux vous dire, c’est que je n’accroche toujours pas avec le style de Jean Teulé. Je n’ai pas aimé son « humour », ni sa façon de narrer l’histoire. Ce roman est court (260 pages), je pensais donc le lire rapidement (3-4 jours au maximum) mais j’ai mis un peu plus d’une semaine et ce, à cause du style.

Seul point positif, j’ai envie d’en connaître plus sur Hélène Jégado (pour faire le tri entre la vraie histoire et l’histoire romancée) mais aussi savoir comment ils ont pu retracer son parcours… En effet, s’ils ont mis tant de temps à l’arrêter c’est qu’elle ne devait pas laisser beaucoup de traces…

Vous conseiller ce roman ? Non. En connaître plus sur Fleur de Tonnerre ? Assurément !

♥♥♥♥♥

Couverture Le nom de la rose

Vais-je être aussi longue à écrire cet article que je l’ai été à lire ce livre ?

Honte à moi ! J’ai sorti ce roman de ma PAL pour une LC organisée sur Livraddict et là, je crois que j’ai explosé tous les records… Ca ne s’appelle plus du retard à ce point-là ! (et en plus, j’ai tardé à publier mon avis tant qu’à faire….)

Et pourtant, je ne peux pas dire que ce livre m’ait déplu. Ce n’était peut-être pas le moment (la fatigue due à la saison au travail y a joué vu que je lisais très peu) mais il n’y a pas que ça…

J’étais peut-être trop fixée sur le film qui m’a beaucoup plu. On retrouve les personnages, l’atmosphère… Mais dans le livre, ce qui est normal, on y trouve moult détails sur la religion, les hérésies, , les minorités, les « guerres empereur-pape », etc., … Bien sûr tout cela était en toile de fond dans le film donc je m’y attendais mais pas à ce point. N’y connaissant rien, j’étais perdue !

C’est un roman très dense, trop dense pour moi. Je l’ai souvent laissé de côté pour lire autre chose et faire une pause mais j’ai persévéré et je l’ai enfin fini ! Je ne vais pas vous cacher mon soulagement. Je n’abandonne que très rarement un livre mais là, j’ai lutté et pourtant comme je vous l’ai dit : ce livre ne m’a pas déplu. Il est donc difficile pour moi de le noter et encore plus difficile de savoir si je dois vous le conseiller ou non…

Alors je vous laisse vous débrouiller !

♥♥♥♥♥

Nuage de Tags