Couverture Si tu t'éloignes de moi
Je ne connaissais pas l’auteur mais la couverture et la 4ème de couverture m’ont tout de suite intriguée. De plus, participer aux derniers partenariats de Livraddict avec une totale découverte, je trouvais l’idée sympa. Je tiens à remercier les éditions Michel Lafon et Livraddict pour leur confiance.

Rentrons dans le vif du sujet et pourtant cela ne va pas être facile… En effet, il est difficile pour moi de décrire mon ressenti face à ma lecture…

Tout d’abord les personnages : j’ai eu beaucoup de mal avec Robin, je ne l’ai pas trouvé crédible en tant que psy et toutes ses angoisses m’ont agacée. J’ai commencé à un peu plus l’apprécier quand son compagnon et elle arrivent enfin à se parler et essayent de se comprendre. Difficile de s’attacher à Mélanie, elle a l’air d’être toujours en colère et sur la défensive… Je ne vais pas faire la liste de tous les protagonistes. Les seuls personnages qui m’ont intéressée et que j’aurai aimé mieux connaître sont Landon, Tara et Donny.

Parlons maintenant de l’intrigue. Comme dans toute famille, il y a des secrets, des non-dits, des disputes. Mais il faut l’avouer, cette famille est très particulière, il est étonnant qu’elle n’est pas plus explosée que ça après le « scandale ». Pas surprenant que les retrouvailles soient étranges et tendues. Du coup, on soupçonne les personnages les uns après les autres. Puis certains se détachent… Coupables ou non ? Et ce jusqu’au dénouement, retournement final.

En fait, j’avais deviné une partie avant la fin ce qui m’a un peu déçue et pourtant, la lecture de ce roman m’a plutôt plu, j’ai apprécié le style et la façon dont a été mené l’intrigue. Donc mon avis est mitigé mais j’ai bien envie de lire un autre roman de Joy Fielding pour me faire vraiment un avis sur son écriture.

♥♥♥♥♥

Publicités

couv55639632

Je connaissais déjà le style de Tracy Chevalier vu que j’ai lu et aimé La jeune fille à la perle et surtout adoré Prodigieuses créatures. Donc quand j’ai vu A l’orée du verger proposé en partenariat, je n’ai pas pu m’empêcher de tenter ma chance et j’ai eu le plaisir d’être sélectionnée. Je remercie donc Livraddict et les éditions Folio pour leur confiance.

Malheureusement, je sors de cette lecture plus mitigée que je le pensais. J’aime toujours le style de l’auteur et j’admire toujours son travail de recherche mais là où je n’ai pas été séduite, c’est par les personnages…

Pourtant vu le découpage, je croyais pouvoir découvrir les facettes des différents personnages et m’attacher à eux… Mais cela n’a pas été le cas.
Pour simplifier et pas trop vous dévoiler l’histoire, je vais dire que la première partie raconte l’histoire d’une famille de pionniers, les Goodenough et si j’ai trouvé l’histoire de leur installation et des pommiers intéressantes, j’ai trouvé les membres de la famille au mieux transparents, au pire antipathique. J’aurai aimé en apprendre un peu plus sur leurs voisins et je n’ai pas vraiment compris le personnage de John Chapman…

Les parties suivantes s’intéressent à différentes étapes de la vie Robert (fils de la famille Goodenough, le plus intéressé par les pommiers), je me suis dit que j’allais donc plus le découvrir et pouvoir m’attacher à lui mais non. J’ai aimé la partie « échange de lettres » mais la personnalité de Robert n’est pas des plus agréable.

La seule chose qui m’a permis d’aller au bout de ma lecture, ce sont les arbres, découvrir les différentes essences, imaginer les immenses forêts et le seul intérêt que j’ai trouvé à Robert, c’est son attachement à sa sœur et sa passion pour les arbres et son envie de mieux les connaître.

Du coup, je ne sais pas trop si je dois vous conseiller ou non cette lecture… Si vous êtes passionné par les arbres, oui, si vous n’avez pas besoin de vous attacher ou de vous identifier aux personnages pour rentrer dans une histoire, oui, si vous êtes fan du style de Tracy Chevalier, oui. Par contre, si vous voulez découvrir l’auteur, commencer par un autre titre ! ^_^

♥♥♥♥♥

4ème de couverture :

«Ils ne m’ont pas libéré, ils m’ont enchaîné par quelque chose d’invisible.»

Enlevé dans le désert par un groupe de djihadistes avec ses parents et ses frères, Baptiste, après plusieurs semaines de captivité, est le seul à revenir vivant. Qu’est devenue sa famille ? Pourquoi a-t-il été libéré ? Surtout, pourquoi prétend-il que «Baptiste est mort» et insiste-t-il pour qu’on l’appelle «Yumaï», le nom que ses ravisseurs lui ont donné ? Peu à peu se révèle l’histoire extraordinaire et cruelle d’un garçon qui n’a pas tout à fait quitté l’enfer.

Dès la 1ère phrase de la 4ème de couverture, j’ai su que je voulais découvrir ce roman. Je sors de ma zone de confort avec ce livre, ce n’est pas un thème que j’ai abordé dans mes lectures mais je ne sais pas pourquoi celui-ci m’a tout de suite attiré.

Dès les premières lignes, je suis happée. Le style surprend : un dialogue minimaliste. On découvre Yumaï et on cherche à savoir ce qui est arrivé à Baptiste et pourtant, ce sont une seule et même personne.

On sait que Baptiste a été enlevé avec sa famille par un groupe de djihadistes mais après…

On passe de chapitres de dialogue, une sorte de debriefing entre l’adolescent et une personne qu’on suppose être un psy à des chapitres où c’est Baptiste/Yumaï qui raconte ses souvenirs, ses émotions, ses peurs, ses questions…

Difficile de s’arrêter de lire malgré le sujet dur et poignant. On s’attache à Baptiste et à celui qu’il est devenu malgré lui, pour survivre… mais seulement pour ça ? On aimerait le protéger, l’aider à combler ses trous noirs (mais est-ce vraiment l’aider de lui faire revivre tout ça?).

On se pose beaucoup de questions et on n’aura pas toutes les réponses mais ce n’est pas le plus important. Le dénouement est plutôt prévisible vu les indices semés au cours du roman mais il n’est pour autant facile à accepter…

Un roman bouleversant qui marque forcément, je ne peux que recommander sa lecture.

Je remercie Livraddict et les éditions Folio pour ce partenariat et cette magnifique découverte.

♥♥♥♥

Nuit de Bernard Minier

Je souhaite tout d’abord remercier les éditions XO et Livraddict pour ce partenariat.

C’est mon 2ème essai avec la plume de Minier que j’avais découvert avec Le Cercle, j’étais restée sur une impression mitigée que j’espérais donc que cette lecture ferait pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

Tout d’abord, j’ai trouvé la couverture très belle et la 4ème nous promet un face à face entre Servaz et Hirtmann :

Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l’hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L’inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d’une technicienne de la base off-shore.
Un homme manque à l’appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz.
L’absent s’appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié.
Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d’un enfant.
Au dos, juste un prénom : GUSTAV
Pour Kirsten et Martin, c’est le début d’un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.

Le point fort de ce roman est les personnages, Minier sait très bien les travailler et leurs personnalités complexes sont très intéressantes. J’aime les faiblesses de Servaz, les sautes d’humeur de Margot, je suis intriguée et effrayée par Hirtmann, j’ai été déçue de ne pas plus voir Espérandieu et Samira, par contre, je n’ai pas accroché avec Kristen Nigaard.

Et pourtant, c’était bien parti, j’ai beaucoup aimé les deux premières parties : celle qui nous fait découvrir Kristen et celle qui nous fait retrouver Servaz. Mais je ne sais pas pourquoi quand l’enquête commune a commencé, j’ai eu plus de mal. J’ai eu l’impression que l’histoire perdait son rythme ou peut-être trop d’informations ou…

Il faut dire que Nuit est le 4ème opus d’une série consacrée à Servaz et même s’ils peuvent se lire séparément, j’ai eu l’impression qu’il me manquait quelque chose. Minier fait parfois des références aux histoires précédentes et cela ne gêne pas la lecture mais il m’a semblé rater quelque chose. De plus, je pense que quand on lit les 4 livres dans l’ordre, on voit une évolution dans les personnages qui peut peut-être nous aider à mieux les comprendre.

En résumé, c’est un bon roman avec des personnages bien travaillés et une fin étonnante mais il m’a manqué un petit truc pour vraiment me séduire. Je l’ai trouvé moins angoissant, moins haletant que Le Cercle, j’ai plus eu l’impression d’un tome de transition pour faire évoluer Servaz et ses relations aux autres. Mais le style de Minier est vraiment prenant, je ne peux donc que vous conseiller la lecture de ses romans !

♥♥♥♥♥

LAhttps://i1.wp.com/www.ricochet-jeunes.org/editeurs/editeur/scans/x/logo-xo-editions.jpg

ar1 ar2 ar3 ar4 ar5 ar6

Je ne vais pas vous écrire un article par tome, ce serait bien trop long et je risque de vous ennuyer. Et comme j’ai décidé de lire tous les tomes de cet univers dans l’ordre, je vais donc vous faire un article par « série » ou par cycle.

C’est donc une relecture pour moi mais j’ai adoré replonger dans le monde des Six Duchés et retrouver Fitz Chevalerie. On peut regretter le re-découpage de la traduction française mais comme je les ai tous cette fois-ci et que je les ai lu à la suite, cela ne m’a pas gêné.

J’aime tellement cet univers et ces personnages qu’au fur et à mesure je me souvenais de tout mais cela ne m’a pas dérangé.

Il est assez difficile de parler du cycle complet sans trop vous en dévoiler… Je ne sais donc pas trop comment faire.

J’ai aimé replonger dans l’apprentissage de Fitz (même si peu de personnes aimeraient apprendre ce qu’il a appris ni de la façon dont il l’a appris), retrouver ses liens avec les différents personnages : Umbre, Burrich, le Fou surtout mais aussi Molly (même si on ne peut pas s’empêcher de se demander où cela va les mener), Kettricken et j’ai un faible pour Patience et Brodette.

Fitz doit apprendre à maîtriser de nombreux savoirs et magies, certains qui lui sont naturels, innés, faciles, d’autres qui sont contrariés. Son aide la plus précieuse est sûrement Œil-de-Nuit mais je ne vous en dirais pas plus ! ^_^

On le suit dans toutes ses aventures, on partage ses peines, on le suit dans sa quête, on partage ses doutes. Il reste toujours en retrait alors qu’il est au cœur des événements (bien malgré lui d’ailleurs). Il reste toujours fidèle malgré les difficultés.

Bref, vous l’aurez compris c’est un personnage qui me touche même s’il a l’air d’attirer les ennuis (il faut avouer qu’il les cherche quand même un peu parfois ! ^_^). J’ai hâte de le retrouver dans le 2ème cycle (que sera lui aussi une relecture complète) mais ça, ce sera après la lecture du cycle des Aventuriers de la Mer !

Et au cas où vous le l’auriez pas compris, je suis sous le charme de l’écriture de Robin Hobb, je ne peux donc que vous conseiller ses romans !

♥♥♥♥♥

Couverture Mange, prie, aime

J’ai acheté ce livre car j’ai adoré le film. D’ailleurs, c’est étrange car je m’en souviens peu juste une impression de bien-être et de ravissement. Je me suis donc dit que cette impression allait être décuplée à la lecture de ce roman.

Et puis, c’était le bon moment pour moi, de lire ce livre.

Je ne vais pas vous cacher que j’ai été déçue par la 1ère partie. Est-ce que je ne me reconnaissais pas dans l’Italie dans cette débauche de goinfrerie. La seule chose qui m’a plu, c’est cette envie d’apprendre une langue et quoi de mieux que l’immersion dans un pays pour l’apprendre vite. Cependant, je comprends que cette étape ait été nécessaire et même primordiale dans la reconstruction d’Elizabeth. Elle devait reprendre des forces, son corps devait devenir plus résistant pour pouvoir accomplir le reste.

Bizarrement, c’est la 2ème partie qui m’a le plus séduite. Pourtant, moi et la méditation… Je n’ai jamais été attirée par le yoga mais je me suis reconnue dans Liz qui se pose beaucoup de questions, qui se demande si elle fait bien les choses, qui se bat avec elle-même pour être en paix. Là, c’est son âme qui s’est apaisée même si ce n’était que le début du voyage en quelque sorte.

Et nous arrivons à la 3ème et dernière partie, Liz continue à fortifier son âme mais plus auprès d’un guru, yogi dans un ashram mais auprès d’un sorcier-guérisseur un peu fou mais tellement attachant. Je suis tombée amoureuse de ses rencontres de Mario à Judhi, de Wayan à Tutti, de Ketut Liyer à Nyoman (eh oui, même elle). Je ne connais pas Bali ni ses habitants mais dans les descriptions de Liz, je voyais leur sourire, leur sérénité, leur soleil intérieur, leur beauté. Cela m’a plus touchée que son histoire d’amour avec Felipe (même si quelle femme ne rêve pas de rencontrer un homme comme lui ??). Mais toutes ces rencontres lui ont permis de guérir son cœur et d’enfin être complète.

Ce livre m’a fait du bien ! Aurai-je pu faire ce que Liz a fait ? Non. En tous les cas, pas de la même façon. Et je ne connais pas grand monde qui le pourrait financièrement et même mentalement (partir seule pendant un an, c’est beaucoup).

Mais ce voyage, je le fais à ma façon et apparemment les parties 1 et 2 emmêlées. Je me réapproprie mon corps, je n’ai pas encore mon poids de forme mais finis de ces « kilos émotionnels » et je veux continuer sur cette voie. Pour la ère fois, je suis partie seule en vacances. Pas facile pour moi, je vais à l’encontre même de ma personnalité et je me fais violence. Mais j’ai décidé de me faire plus confiance, d’avancer seule vu que j’en suis capable et de croire en moi. Quant à mon cœur ?… Je crois que je ne suis pas encore vraiment prête pour la dernière étape. Je fais de chouettes rencontres amicales mais ma carapace n’est pas encore entièrement tombée. Quand elle le sera, j’espère rencontrer et reconnaître mon Felipe…

Vous comprenez maintenant pourquoi c’était le bon moment pour moi et ce livre. Je le laisse derrière moi en espérant qu’il fera autant de bien au prochain lecteur.

♥♥♥♥

Cavale de Virginie Jouannet

Couverture Cavale

Je commence par remercier Livraddict et les éditions XO pour ce partenariat. J’ai tout de suite été attirée par la couverture et la 4ème m’a intriguée :

Jeanne a oublié deux heures de sa vie.
Deux heures pendant lesquelles son compagnon a été poignardé.
À l’arrivée de la police, elle se souvient seulement s’être réveillée à ses côtés, dans une mare de sang.
Avant cela, rien.
Jeanne doit retrouver la mémoire.
Vite.
Quand commencent les appels anonymes, elle n’a plus le choix. Elle s’enfuit.
Au cours de sa folle cavale, il lui faudra dénouer les fils de son passé et faire face à une culpabilité d’enfance qui ne cesse de la ronger.

J’ai lu ce roman assez facilement et pourtant j’ai des difficultés à exprimer ce que j’en ai pensé… Peut-être parce qu’il me changeait de mes dernières lectures (je suis plus fantasy en ce moment) mais aussi parce que je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage principal.

Jeanne est spéciale voire bizarre, je pensais que son amnésie, son histoire complexe, ses questionnements allaient me la rendre plus proche mais non… Je n’ai pas aimé son caractère ni ses façons. Je comprends qu’elle puisse être perdue vu son passé et la mort de son compagnon mais je n’ai pas compris ses réactions. Même si elle est peu présente, je me suis sentie plus proche d’Anne.

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Emil et j’aurai aimé en savoir plus sur lui ! Même si j’ai eu du mal à le visualiser…

J’ai aimé le style de l’auteur, voici 2 extraits qui m’ont beaucoup parlé :

« Le prénom a des bras puissants et un visage penché dont le souffle ranime sa fièvre. Incapable d’y résister, elle le chuchote, «David», et les syllabes explosent dans sa gorge, deux courtes détonations qui réveillent la sensation d’une course folle, ses pieds nus sur la pierre, la poussée vers le haut et son ventre qui se creuse dans l’envol. »

« Je ne vais pas te dire que le temps passe et qu’on oublie, parce que ce serait mentir. On vit avec les gens qu’on aime et parfois ils sont loin, parfois ils sont morts, mais ça n’empêche rien, et finalement tu t’aperçois que ce qui compte, c’est l’amour que tu leur portes. C’est ça qui te grandit. »

Cependant j’ai trouvé certaines choses trop prévisibles (je ne peux pas vous en dire plus pour ne pas vous dévoiler trop de l’histoire) et je n’ai pas du tout cru à la fin… Et en plus dans la 4ème, on parle de « folle cavale », je m’attendais donc à un rythme plus soutenu.

Je reste donc dubitative face à cette lecture en demi-teinte mais n’hésitez à lire d’autres avis qui sont souvent plus enthousiastes que le mien !

♥♥♥♥♥

Nuage de Tags