Articles tagués ‘Roi’

L’Assassin Royal, Cycle I de Robin Hobb

ar1 ar2 ar3 ar4 ar5 ar6

Je ne vais pas vous écrire un article par tome, ce serait bien trop long et je risque de vous ennuyer. Et comme j’ai décidé de lire tous les tomes de cet univers dans l’ordre, je vais donc vous faire un article par « série » ou par cycle.

C’est donc une relecture pour moi mais j’ai adoré replonger dans le monde des Six Duchés et retrouver Fitz Chevalerie. On peut regretter le re-découpage de la traduction française mais comme je les ai tous cette fois-ci et que je les ai lu à la suite, cela ne m’a pas gêné.

J’aime tellement cet univers et ces personnages qu’au fur et à mesure je me souvenais de tout mais cela ne m’a pas dérangé.

Il est assez difficile de parler du cycle complet sans trop vous en dévoiler… Je ne sais donc pas trop comment faire.

J’ai aimé replonger dans l’apprentissage de Fitz (même si peu de personnes aimeraient apprendre ce qu’il a appris ni de la façon dont il l’a appris), retrouver ses liens avec les différents personnages : Umbre, Burrich, le Fou surtout mais aussi Molly (même si on ne peut pas s’empêcher de se demander où cela va les mener), Kettricken et j’ai un faible pour Patience et Brodette.

Fitz doit apprendre à maîtriser de nombreux savoirs et magies, certains qui lui sont naturels, innés, faciles, d’autres qui sont contrariés. Son aide la plus précieuse est sûrement Œil-de-Nuit mais je ne vous en dirais pas plus ! ^_^

On le suit dans toutes ses aventures, on partage ses peines, on le suit dans sa quête, on partage ses doutes. Il reste toujours en retrait alors qu’il est au cœur des événements (bien malgré lui d’ailleurs). Il reste toujours fidèle malgré les difficultés.

Bref, vous l’aurez compris c’est un personnage qui me touche même s’il a l’air d’attirer les ennuis (il faut avouer qu’il les cherche quand même un peu parfois ! ^_^). J’ai hâte de le retrouver dans le 2ème cycle (que sera lui aussi une relecture complète) mais ça, ce sera après la lecture du cycle des Aventuriers de la Mer !

Et au cas où vous le l’auriez pas compris, je suis sous le charme de l’écriture de Robin Hobb, je ne peux donc que vous conseiller ses romans !

♥♥♥♥♥

La saga Les Haut Conteurs de Olivier Peru et Patrick McSpare

Couverture Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des RoisCouverture Les Haut Conteurs, tome 2 : Roi VampireCouverture Les Haut Conteurs, tome 3 : Coeur de LuneCouverture Les Haut Conteurs, tome 4 : Treize damnésCouverture Les Haut Conteurs, tome 5 : La Mort Noire

J’avais beaucoup entendu parlé de cette saga et ça faisait un moment que je voulais découvrir l’écriture d’Olivier Peru. Pourquoi avoir choisi les Haut-Conteurs plutôt que Druide ? Premièrement parce que le tome 1 s’est retrouvé sur ma route et deuxièmement parce que c’est seulement à ce moment-là que j’ai découvert que cette saga était écrite par 2 auteurs et pas seulement par Peru.

Que vous dire sur mes lectures ?…

La lecture du 1er tome m’a fait beaucoup de bien. Je sortais de lectures plutôt fastidieuses et là, entre la Fantasy et l’écriture fluide, je me suis laissée entraînée. J’ai adoré ce livre et j’ai donc poursuivi dans ma lancée avec le 2ème, etc., …

Je me suis beaucoup attachée à Roland et Mathilde. J’ai été agréablement surprise par cet univers et les capes pourpres, les monstres, la magie, … J’ai été intriguée par Salim, William le Ténébreux, le Livre des Peurs, Vlad, Lothar. C’est pour ça que j’ai enchaîné les tomes, je voulais en savoir plus, connaître le destin de Roland !

J’ai suivi les conteurs dans leurs aventures, en tremblant pour eux, m’enthousiasmant pour leurs découvertes, partageant leurs peines, questions et souffrances…

J’ai aimé voir l’évolution de Roland, le voir grandir, le voir mûrir.

Pour moi, ça s’est gâté au 4ème tome. Est-ce parce que je m’habituais à l’écriture et aux personnages ? Je ne crois pas… En fait, je l’ai trouvé plus complexe, plus fouillis, j’ai eu du mal à suivre. J’ai tout de même lu le dernier tome en espérant retrouver l’élan du début. Ce ne fut pas le cas… Heureusement, ça n’a pas empiré non plus. En fait, j’ai trouvé que les 2 derniers tomes étaient dans la même veine, un ton en dessous des 3 premiers. En plus, dans le dernier tome, je me suis doutée de certaines révélations avant qu’elles n’arrivent…

Cependant cela reste une bonne saga !

♥♥♥♥

Le Roi des Fauves de Aurélie Wellenstein

Couverture Le Roi des Fauves

Je remercie Livraddict et les éditions Scrineo pour ce partenariat. J’ai été complètement séduite par la couverture et intriguée par la 4ème de couverture :

Accusés de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont injustement condamnés à un sort pire que la mort. Enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d’humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu’on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstres, en berserkirs, ces hommes-bêtes enragés destinés seulement à tuer ou être tués. Commence alors une course contre le temps, effrénée, angoissante, où les amis d’hier devront rester forts et soudés, pour lutter contre les autres… et surtout contre la bête qui grandit en eux. Existe-t-il une issue ? Existe-t-il un salut quand son pire ennemi n’est autre que soi-même ?

C’est un roman que j’ai lu facilement et pourtant, je n’ai pas été conquise. J’ai beaucoup de mal à mettre des mots sur mon ressenti. En fait, cette lecture m’a laissée indifférente : je ne l’ai pas aimé mais elle ne m’a pas déplu non plus.

L’idée de départ est bonne et même si je connais peu les légendes de berserkirs, je voulais savoir comment l’auteur avait traitée le sujet. Et je suis restée sur ma faim. Je ne me suis pas attachée aux personnages, je n’arrivais pas à visualiser le contexte, bref, je restais à l’extérieur de l’histoire.

Le thème est assez sombre, on peut presque le prendre comme une représentation de soi, de la pensée (chacun combattant comme il peut sa part d’animalité, son côté sombre) mais cela ne m’a pas suffit.

Dans la 4ème, on parlait de « course contre le temps, effrénée »… En effet, il y a bien ce temps qui leur est compté, on le ressent, surtout chez Oswald mais il n’y a pas le rythme haletant que le mot effrénée pouvait laisser supposer.

Et il y a des points qui auraient pu être utilisés notamment le personnage d’Hilde.

En fait, j’ai commencé à apprécier cette lecture quand Ivar comprend et s’accepte.

J’ai lu que ce roman est « unique » et pas le 1er tome d’une série et pourtant la fin ouverte donne envie de savoir ce qu’il va se passer ensuite…

En résumé, une lecture sympa mais sans plus, une idée et des personnages intéressants mais pas exploités à leur juste valeur, bref mon avis reste mitigé !

♥♥♥♥♥

LA

Le Roi se meurt d’Ionesco

J’ai hésité entre ce livre inscrit depuis un moment sur ma liste et un des deux de John Irving que je viens d’acquérir…

Mais Le Roi se meurt est une pièce de théâtre, je me suis dit que ça changerait un peu et surtout c’est peut-être la seule fois où je lirais du Ionesco ! Et de toute manière, je lirais mes Irving !

Cet article sera court… En effet, je n’ai pas du tout aimé ce livre !! Ou alors je n’y ai rien compris… En gros, le Roi se meurt donc son empire tombe littéralement et au sens « réel » en ruine (effondrement, séisme, etc) et une fois que le Roi est mort, tout disparaît !

Je n’ai pas aimé le style, pas aimé l’histoire donc je préfère en rester là pour ce livre !

Allez hop, au suivant ! lol

♥♥♥♥

Nuage de Tags