Couverture Les Sept Soeurs, tome 1 : Maia

Je remercie Livraddict et les éditions Charleston pour ce partenariat, j’ai été séduite par la 4ème de couverture :

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses sœurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève.

Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C’est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

Je me suis beaucoup attachée aux personnages, je pourrais même dire aux personnalités car chaque protagoniste est bien identifiable, bien décrit. Je suppose qu’il y aura un tome par sœur, chacune retournant sur les traces de son passé.

Ce premier tome est consacré à Maïa, la sœur aînée, très perturbée par le décès de son père. Elle se rend compte qu’elle le connaissait peu et qu’elle ne s’est jamais vraiment réalisée. C’est la seule à être restée vivre sur la propriété familiale, son travail de traductrice correspond à sa personnalité (plutôt solitaire et douée pour les langues). C’est la seule à ne s’être jamais vraiment préoccupée de ses origines et de son statut d’enfant adoptée. Elle était heureuse entourée de son père (souvent absent), de Marina, la gouvernante, Claudia, la cuisinière, Christian, le « chauffeur » de la vedette et de ses sœurs qui reviennent régulièrement dans ce petit paradis que constitue la merveilleuse propriété de son père.

Mais le décès de celui-ci vient tout perturber, de plus un élément de son passé pousse Maïa à fuir et elle se dit que le mieux qu’elle ait à faire est de partir à l’étranger et q la recherche de ses racines est une très bonne excuse.

Là voilà donc partie au Brésil, à Rio plus précisément. Ce voyage lui permet de rencontrer un auteur, Floriano, qu’elle traduit et qui lui servira plus ou moins de guide durant son séjour.

Maïa mène l’enquête sur ses origines, une enquête semée de rebondissements et de surprises. On découvrira ses aïeux au travers de lettres qui nous ramène à l’époque de la construction du Corcovado.

J’ai adoré cette plongée dans le passé avec de vrais faits historiques, cette plongée dans Rio mais aussi Paris. J’ai complètement embarqué avec Maïa dans sa quête, ses doutes et son histoire d’amour.

La fin laisse planer plein de questions et on a qu’une envie, lire la suite pour avoir des réponses ! Je le conseille à tous !

♥♥♥♥

LA

 

Publicités

Commentaires sur: "Les Sept Sœurs, tome 1 : Maia de Lucinda Riley" (2)

  1. J’aimerais vraiment le lire 🙂 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :