Articles tagués ‘Visages’

Les Visages du mal de Ruth Newman

Visage du mal

Voilà un des livres que j’avais choisi lors de Masse Critique. Tout simplement parce que cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de thriller et que la 4ème de couverture m’a plu. D’ailleurs la voici :

Campus du Ariel College, Cambridge. Un environnement privilégié devenu le terrain de chasse d’un serial killer.

L’atmosphère est devenue irrespirable pour les étudiants depuis que celui que les médias ont surnommé le « Boucher de Cambridge » s’acharne sur leurs petits camarades. Désormais, il ne s’agit plus pour eux de survivre au stress des examens mais de survivre tout court…

Le psychiatre Matthew Denison est quant à lui persuadé que sa patiente, la jeune Olivia Corscadden, connaît l’identité du tueur mais que suite à un choc traumatique – sa compagne de chambrée se serait faite éviscérer sous ses yeux – l’information est restée « verrouillée » dans sa mémoire. Qui peut bien jouer ainsi à « Petites décapitations entre amis » ? Un étudiant qui aurait basculé dans la folie ? Un professeur pervers ? Un étranger de passage ?

A Matthew de trouver le moyen de faire ressurgir les souvenirs ensevelis dans le subconscient d’Olivia avant que le Boucher ne sévisse à nouveau…

Je ne connaissais pas du tout l’auteur, ce qui apparemment est normal vu que c’est son 1er roman. Voici la très courte description donnée sur le livre :

Ruth Newman vit à Cambridge où elle travaille comme web éditrice pour la University Business School. Elle est âgée de 32 ans. Les Visages du mal est son premier roman.

J’ai tout de suite été prise par le style et l’histoire ! Des changements de police nous aide à suivre les différents moments de l’histoire.

Je n’ai pas trouvé d’extrait marquant qui ne vous donnerait pas trop d’informations alors j’ai pris un morceau au hasard sans dialogue :

Eliza n’avait jamais été très populaire à Ariel. Elle avait tendance à vexer les gens sans le faire exprès. Elle avait également un don pour repérer immédiatement le point faible de son interlocuteur et s’y attarder avec la malsaine curiosité d’un enfant testant l’effet du sel sur une limace. Mais elle était l’une des « personnalités » du College, quelqu’un que tout le monde connaissait, ou tout du moins dont tout le monde avait entendu parler. Et puis, elle était l’une des leurs, malgré tout. Il y a toujours un lien entre les étudiants d’une même université, mais c’était encore plus vrai ici, à Ariel, où le meurtrier d’Amanda avait rapproché tout le monde. Tous les étudiants du College s’accordaient maintenant à dire – sans qu’on sache bien pourquoi – que le meurtrier était venu de l’extérieur. Sans doute un psychopathe. Cette figure mythique du malade mental échappé de l’asile… Il s’était glissé dans leur tour d’ivoire, avait assassiné Amanda et s’était évanoui dans l’obscurité. Ca ne pouvait être l’un d’entre eux : la police avait pratiqué des prélèvements, non ? Et personne n’avait été arrêté. Ils ne savaient pas qu’il n’y avait eu aucune trace compromettante d’ADN relevée sur le lieu du crime, ni que les échantillons prélevés n’avaient jamais été testés. Ils ne savaient pas non plus que le seul but de cette manœuvre avait été de noter ceux qui se montraient réticents.

J’ai lu ce livre très rapidement ! Pour tout vous dire, en une journée, je l’ai fini. Il est facile à lire et pas du tout ennuyant. On se fait happer par l’histoire, on pense connaître le meurtrier puis on doute, puis on ne sait plus ! Très difficile d’arrêter sa lecture sans connaître la fin.

Vous l’aurez compris, je vous conseille fortement ce livre et bravo à l’auteur car pour un 1er roman, il est vraiment réussi !

♥♥♥♥

1212008139-sc-41

Publicités

Nuage de Tags