Articles tagués ‘Livraddict’

Le langage secret des fleurs de Vanessa Diffenbaugh

Lorsque j’ai vu ce livre en partenariat sur Livraddict, j’ai tout de suite été intriguée ! J’aime beaucoup les fleurs et j’ai toujours été intéressée par leur signification. J’ai donc postulé et j’ai eu le plaisir d’être choisie et j’en remercie encore Livraddict et les éditions Presses de la Cité.

Je dois déjà dire que je trouve la couverture très belle et je vous mets ici la 4ème de couverture :

Ballottée depuis toujours de familles d’accueil en foyers, Victoria Jones est une écorchée vive que la vie n’a pas épargnée. Incapable d’exprimer ses sentiments à travers les mots, l’orpheline a appris à maîtriser le langage secret des fleurs, qui traduit parfaitement ses émotions extrêmes. A dix-huit ans, elle se retrouve à la rue et se réfugie dans un parc de San Francisco, où elle se crée un véritable jardin secret à partir de boutures volées au gré de ses errances. Sa rencontre avec Renata, une fleuriste, lui fait prendre conscience de son formidable pouvoir : celui d’aider les autres à communiquer leurs sentiments les plus profonds à travers des bouquets savamment composés. Pour la première fois, Victoria se sent à sa place. Il ne lui reste plus qu’à s’ouvrir au monde. Et à régler quelques comptes avec son passé…

Je n’avais jamais entendu parler de l’auteur mais vu que c’est son premier roman, ce n’est pas très étonnant, voici la description donnée par le livre :

Vanessa Diffenbaugh est née à San Francisco. Diplômée de l’Université de Stanford, elle a longtemps animé des ateliers d’écriture dans des quartiers défavorisés. Elle vit actuellement avec son mari et ses deux enfants près de Boston. Le Langage secret des fleurs, son premier roman, est en cours de traduction dans vingt-sept pays.

J’ai souvent l’habitude de mettre un extrait pour montrer le style de l’auteur mais pas cette fois. Tout simplement parce que je n’ai pas réussi à choisir ! Ce que je peux vous dire c’est que c’est un roman facile à lire et que si on aime et connait un peu les fleurs, on rentre facilement dans l’histoire sans être gêné par les différentes références.

On s’attache à Victoria que ce soit à la jeune Victoria qu’Elizabeth essaye peu à peu d’apprivoiser, qui découvre le langage des fleurs et qu’il peut permettre d’exprimer ses sentiments et ses ressentis ou la Victoria actuelle, qui découvre la liberté, son don avec les fleurs et qui verra sa vision de la vie bouleversée car elle apprend que contrairement à ce qu’elle a toujours cru : une fleur n’a pas qu’une seule signification…

En comprenant la petite Victoria, on comprend le caractère de la Victoria adulte, ses réactions face aux autres… C’est étonnant que quelqu’un qui se définit par les chardons (misanthropie) arrive si bien à aider les autres, à cerner leurs besoins et à y répondre avec des fleurs.

Je n’en dirais pas plus pour ne pas trop en dévoiler mais on espère de tout cœur que Victoria arrivera à s’accepter, à aimer et à se laisser aimer.

Dernier point de cet article : est-ce que je vous le conseille ? Comme vous l’avez deviné, j’ai apprécié ma lecture. Cependant, je ne pense pas que ce livre puisse intéresser tout le monde, je le ressens comme un livre plutôt féminin et je me demande si ceux qui n’y connaissent rien en fleurs aimeront l’histoire (mais bon, ceux qui sont dans ce cas iront-ils vers un livre qui porte le titre Le langage secret des Fleurs ? ^_^).

♥♥♥♥♥

Fais un voeu d’Alexandra Bullen

J’ai découvert ce livre dans les partenariats de Livraddict ! J’avoue avoir craqué pour la couverture et le titre. Mais comme je ne connaissais pas du tout le roman ni l’auteur, je lis la 4ème de couverture :

Impuissante face à la terrible disparition de sa jumelle Violette, Olivia suit ses parents à San Francisco pour prendre un nouveau départ. A l’occasion de la première soirée avec ses nouveaux amis, elle fait retoucher l’une des robes préférées de sa sœur chez une mystérieuse couturière. Mais la jeune fille aux doigts de fée lui rend trois nouveaux modèles… Trois robes dont chacune a le pouvoir d’exaucer un vœu. Magique !

Premier souhait : revoir sa sœur, bien sûr, qui lui manque tellement. Pourtant les retrouvailles si attendues ne se passent pas tout à fait comme prévu. Sa jumelle adorée lui cacherait-elle des choses ? Soren, le garçon qu’elle aime tant, la voit-il telle qu’elle est vraiment ? Et surtout, ne se tromperait-elle pas de rêves ?

Si vous pouviez tout avoir, que demanderiez-vous ?

Ce livre m’intéresse toujours alors je postule et j’ai le plaisir d’être choisie !

Vous me connaissez, d’habitude, je fais un petit point sur l’auteur et je donne un extrait. Mais pas cette fois, d’une part, parce qu’on ne trouve pas grand-chose (pour ne pas dire rien) sur l’auteur et d’autre part, je n’ai pas réussi à choisir un extrait…

J’ai trouvé ce livre sympathique même si j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire…

Il n’y a pas autant de magie que je l’avais espéré en lisant la 4ème de couverture… Cependant il y a des personnages attachants et voir cette famille réagir au deuil, chaque membre à sa façon, ça m’a touché.

 

Pour les personnages, il y a :

– Olivia qui a toujours vécu dans l’ombre de sa sœur jumelle ! Pour elle, savoir que sa sœur était la plus belle, la plus intéressante, la plus sociable ne la gêne pas. Il paraît que chez les jumeaux, il y a toujours un dominant et ici, c’était Violette. Comment Olivia va réussir à se faire une place sans Violette pour la guider ? Ce n’est pas pour rien que son 1er vœu est que sa sœur revienne…

– Violette, bien sûr, ou son fantôme, j’ai eu du mal à m’attacher à ce personnage, son caractère est trop différent du mien pour qu’elle me touche ! J’ai eu l’impression qu’elle aimait diriger la vie de sa sœur même si elle essaye de faire bouger les choses, de lui faire rencontrer du monde et de prendre des initiatives.

– Les parents sont là mais plus en arrière plan. Bridget, la mère, qui fuit son chagrin dans le travail, c’est elle qui a décidé le déménagement. Mac, le père, qui essaye toujours de voir le bon côté des choses, il tente d’être là pour Olivia sans trop savoir quoi faire.

– Posey, la couturière, là, je suis déçue ! Pas par le personnage, loin de là mais par le fait qu’on en sache si peu sur elle ! Je pense qu’elle aura une place plus importante dans le 2ème tome, car je ne pense pas être la seule à vouloir découvrir plus sur elle !

Je ne vais pas faire un paragraphe sur chaque personnage car il y en a beaucoup, je peux encore citer Soren, ce garçon qui fait craquer Olivia, ce n’est pas le beau gosse des magazines mais il a du charme et est plutôt intéressant, et Calla, la star du lycée, celle avec qui Olivia devrait éviter toute amitié  mais qui par son charisme et ses faiblesses la touche.

 

A part ses personnages, j’ai aussi apprécié, la façon dont est traité le deuil mais aussi la réflexion sur les vœux… Il faut faire bien attention à ce que l’on souhaite et ne pas demander des choses à la légère.

Un roman bien écrit et facile à lire ! Bémol pour moi, un roman trop girly pour moi, trop jeunesse.

Est-ce que je vous le conseille ? Oui, si vous êtes une jeune fille/femme, ou si vous aimez les romans girly !

♥♥♥♥♥

Je remercie encore Livraddict et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

Le secret de Crickley Hall de James Herbert

Quand ce livre a été proposé en partenariat sur Livraddict par les Editions Milady, la couverture et le titre m’ont intriguée, cependant en lisant la 4ème de couverture, j’ai hésité :

Crickley Hall : une vieille demeure comme on n’en trouve que dans les régions reculées. Lorsque Gabe et Eve Caleigh s’y installent avec leurs deux filles, ils espèrent tourner la page sur le terrible malheur qui a frappé leur famille.
Mais quelque chose ne va pas dans cette maison. On raconte qu’elle est hantée. Les enfants sont les témoins d’étranges apparitions. Des bruits inexplicables les arrachent au sommeil. Et chaque matin la porte de la cave est entrouverte alors qu’on l’avait fermée la veille.
Cet endroit est le dernier que les Caleigh auraient dû choisir. L’horreur qui les y attend dépasse tout ce qu’ils pouvaient imaginer.

Oserez-vous affronter le terrifiant secret de Crickley Hall ?

 Ce n’est pas le genre de livres que je lis habituellement… Et pourtant, je me suis laissée tenter et j’ai postulé ! Et si je vous parle de ce livre, vous vous en doutez, c’est que j’ai eu le plaisir d’être choisie pour recevoir ce roman !!

Je ne connaissais pas du tout l’auteur (ce qui m’étonne quand je lis le paragraphe donné dans le livre) :

James Herbert est le best-seller britannique de la terreur, traduit en trente-trois langues dès son premier roman, Les Rats. Ses ouvrages se sont vendus à plus de cinquante millions d’exemplaires dans le monde. Parmi eux figurent des classiques, souvent adaptés au cinéma.

Un extrait pour vous donner un aperçu du style ?

Gardant les yeux fermés, elle plongea davantage encore dans son bain, laissant l’eau lui recouvrir le menton presque jusqu’à la lèvre inférieure. Si chaud, si confortable… Eve commença à dériver…

Devait pas s’endormir. Si fatiguée, pourtant tellement épuisée par tous ces événements. Et par le chagrin. Elle se demanda fugitivement s’ils retrouveraient jamais Chester. Chien perdu, fils perdu. Les filles étaient toujours bouleversées. A propose de Cam. Chester. Une perte de trop. Sommeil. Tellement sommeil…

Parce qu’elle fermait toujours les yeux et qu’elle somnolait à demi, Eve ne remarqua pas tout de suite que la lumière au-dessus d’elle clignotait, puis faiblissait, avant de griller tout à fait.

Mais elle sentit le changement de température qui s’ensuivit presque aussitôt. Cela la réveilla en sursaut.

L’eau de son bain était soudain devenue froide – non, elle était glacée et se refroidissait encore, rapidement. On aurait dit qu’elle gelait.

Puis, plongée dans l’obscurité la plus complète, elle entendit le bruit – la crépitation de la glace qui prenait à la surface de l’eau.

Elle leva péniblement ses bras et ses mains engourdies rencontrèrent la fine pellicule de glace. Elle la poussa, mais elle était déjà solide ; elle ne parvint pas à la briser.

Elle perçut sur son visage, juste au-dessus de l’eau, l’air glacial qui avait empli la pièce elle-même. Elle sentit des cheveux se dresser sur sa tête, les entendit craqueler de givre, et le froid en dessous lui compressa les poumons, rendant sa respiration difficile. Elle essaya d’appeler mais l’air gelé qu’elle inspira lui contracta la gorge. Tout cela ne pouvait pas être réel, ça dépassait tout entendement ! Comment une baignoire remplie d’eau chaude pouvait-elle entièrement geler en quelques secondes ? C’était insensé !

Alors réel ou non ? Il se passe de bien drôles de choses dans cette maison… Ses occupants sont-ils victimes de leur imagination rendue plus fertile par le chagrin qui les accable ? Est-ce seulement une vieille maison remplie de craquements et de courants d’air ou alors ?… Mais alors quoi ? Ce livre nous embarque dans cette angoissante découverte !! Laissez-vous entraîner, et pas comme simple spectateur, dans cette incroyable histoire.

Tout le monde à Hollow Bay sait ou se doute qu’il s’est passé de tristes événements dans ce vieux manoir appelé Crickley Hall et qu’il s’y passe encore d’étranges phénomènes mais tous hésite à en parler… A quoi bon réveiller un sombre passé et surtout pourquoi discuter de choses qu’on ne peut ni prouver, ni expliquer ?

La famille Caleigh se retrouve donc seule face à cette demeure… Seule pas vraiment, un vieux jardinier connaissait Crickley Hall est là pour les aider, il y aura aussi l’intervention d’une médium et … non, il ne faut pas trop en dire !

Chacun réagit différemment :

Gabe est un ingénieur, un scientifique, un cartésien, tout peut donc s’expliquer, forcément ! A moins que…

Eve est plus sensible, toujours extrêmement fragilisée de la perte de son fils, elle semble souvent sur le fil du rasoir… Et si son fils essayait de la contacter ?

Loren, la grande fille, qui doit être forte, elle ne sait pas ce qu’il se passe, elle n’aime pas ces changements mais si c’est pour le bien de la famille, elle accepte…

Cally, trop petite pour comprendre, trop innocente, les événements l’émerveillent ou l’effraient mais chaque événement efface le précédent ou presque !

Et il ne faut pas oublier Chester ! Les humains sont idiots, ils ne sentent pas les choses ! Lui, il a vite comprit, il les aime mais son instinct de chien lui dit de fuir !

Et vous comment réagirez-vous ? Fuirez-vous comme Chester en refermant ce livre en tremblant ? Ou serez-vous comme à lire avidement les pages les unes après les autres pour savoir ce qu’il s’est passé et ce qu’il se passe et enfin découvrir le secret de Crickley Hall ?

Je dois avouer que quand j’ai commencé ma lecture, j’ai eu peur, peur d’une trop longue lecture : il faut dire que ce roman est un pavé de 764 pages et d’une écriture assez réduite… Mais cette peur a été vite balayée, tellement j’ai été prise dans l’histoire !! Pourquoi je n’accorde pas mes 5 cœurs à ce livre alors ? Tout simplement car de temps en temps (très rarement et plus dans le début), j’y ai trouvé quelques longueurs et surtout mais c’est sûrement dû à moi, j’ai découvert quelques trucs avant qu’ils ne soient révélés (mais je ne vous dis pas lesquels, hors de question que je vous prive de ce suspens !)…

Mais en tous les cas, un excellent livre que je vous recommande chaudement !!

♥♥♥♥

Hush, hush de Becca Fitzpatrick

J’en avais entendu parler sur Livraddict mais j’hésitais à l’acheter alors quand j’ai vu qu’il y avait un partenariat avec les éditions Pocket, j’ai postulé et eu le plaisir d’être sélectionnée ! Il faut avouer que je ne connaissais pas du tout l’histoire mais que je suis tombée amoureuse de la couverture.

Donc une fois le livre reçu, je lis la 4ème de couverture :

Son nom affole toutes les filles du lycée. Patch est beau, ténébreux, sulfureux. Mais lui ne voit que Nora… qui s’en passerait bien. Patch semble en savoir long, trop long sur son compte : la mort brutale de son père, son manque d’assurance, la moindre de ses pensées… L’attention qu’il lui porte la fascine, l’inquiète.
Qui est vraiment ce garçon ? Est-il lié aux incidents bizarres qui se multiplient autour d’elle ? Portland se fait bientôt le théâtre d’un combat vieux comme le monde. En suivant cette gueule d’ange jusqu’aux portes de la mort, la lycéenne risque bien de se brûler les ailes…

Un petit mot de Pocket sur l’auteur :

Becca Fitzpatrick vit aux États-Unis dans le Colorado. Après ses études, elle s’est rapidement consacrée à l’écriture, sans se douter que son premier roman Hush, Hush serait un tel phénomène d’édition.

J’avoue que j’ai beaucoup de mal à écrire mon ressenti sur ce livre… En grande partie, parce que si je l’avais lu à un autre moment, je pense que je n’en aurai pas eu les mêmes appréciations.

C’est un livre facile à lire mais je ressors de cette lecture avec l’impression que c’est un livre pour ados, pour midinettes. Nora est des plus énervantes avec ses hésitations puériles, en gros elle hésite mais on sait tous quel va être son choix ! Je trouve aussi que l’auteur a choisi des facilités (une mère qui travaille beaucoup et est rarement à la maison par exemple) et des clichés (les deux meilleures amies que tout oppose, la jeune fille que personne ne remarque mais qui se fait draguer par le beau gosse mystérieux, etc…).

Et pourtant ce livre ne manque pas d’idées comme ces anges déchus (dont on regrette de ne pas en savoir plus) ou de personnages intéressants comme Vee, qui ne peut s’empêcher de mettre les pieds dans le plat, ou Patch, très bien dans son rôle voyou ténébreux aux répliques pleines de sous-entendus.

Bref, une histoire d’amour qui s’annonce compliquée, des créatures extraordinaires, ce roman avait tout pour me plaire ! Et pourtant même si je l’ai lu facilement et rapidement, je ne suis pas rentrée dans l’histoire, je ne me suis aucunement sentie proche de l’héroïne ! Je reste donc perplexe et je ne sais pas si je dois vous le conseiller ou non ! Aussi bien si je le relis dans un mois, il saura toucher ma fibre fleur bleue ! Je pense donc que ce n’était pas le bon moment pour ce livre et moi et qu’il sera fortement apprécié par les jeunes filles romantiques.

♥♥♥♥♥

 Je tiens tout de même à remercier Livraddict et les éditions Pocket pour ce partenariat.

Le roi Corbeau, tome 1 : Robin de Stephen R. Lawhead

Pour commencer, je remercie Livraddict pour m’avoir sélectionnée pour ce partenariat avec Le Livre de Poche.

J’ai tout de suite été attirée par la couverture, je me suis donc intéressée à la 4ème de couverture :

XIè siècle, Angleterre. Depuis l’arrivée des envahisseurs normands, les Celtes ont été repoussés dans les montagnes du Pays de Galles. Traqué comme un animal, Bran ap Brychan, héritier du trône de l’Elfael, a été contraint d’abandonner le royaume de son père pour se réfugier dans la forêt des Marches, des bois primitifs où le danger rôde…

Depuis des siècles, l’histoire de Robin des Bois et de sa bande de voleurs a captivé l’imagination de millions de personnes. Traduit dans vingt langues, Stephen R. Lawhead a vendu plus de trois millions de romans à travers le monde, dont le célèbre Cycle de Pendragon.

Je n’avais pas réagi que ce livre parlait de Robin des Bois, heureusement que c’était précisé ! Je ne connais pas de livre sur ce personnage, je ne le connais que par le film avec Kevin Costner donc j’avais hâte de le découvrir !

Un petit mot sur l’auteur que je connaissais de nom car je connais Le Cycle de Pendragon même si je ne l’ai pas encore lu, voici ce qui est dit dans le livre :

Stephen R. Lawhead est né en 1950 au Nebraska. En 1981, il se consacre entièrement à l’écriture et s’installe à Oxford pour y faire des recherches sur les légendes et l’histoire celtiques. Spécialiste en mythologies et fictions historiques, traduit dans vingt et une langues et récompensé par de nombreux prix, il est un auteur mondialement reconnu.

 Un extrait pour le style ?

Une fois assis autour de l’âtre, ils firent griller le pain et le fromage en buvant à la santé de chacun, tandis que la viande cuisait. Peu à peu, les soucis des derniers jours relâchèrent leur emprise sur Bran et ses compagnons.

« Un toast ! » s’écria Iwan au bout d’un moment Il leva sa coupe. « Je bois à notre excellent hôte, Aethleth… » Il buta une fois encore sur le nom, et un nouvel essai semblait au-dessus de ses forces. Lorgnant de biais le prêtre grassouillet, il dit : «  Vu qu’il ressemble à un gros sac de victuailles, je l’appellerai Tuck.

– Frère Tuck pour toi, mon gars », rétorqua le prêtre en éclatant de rire. Il pencha la tête de côté. « Et toi c’est Iwan, n’est-ce pas ? Ca correspond à quoi en langage raffiné ? » Il se tapota le menton d’un doigt boudiné. « C’est Jean, je crois. Et grand gamin comme il est, je l’appellerai Petit Jean. » Il s’empara prestement de sa bière, en renversant une partie dans le mouvement. « Fort bien ! Je lève ma coupe à Petit Jean et à ses amis. Puissiez-vous toujours avoir assez de bière pour abreuver votre langue, assez d’esprit pour distinguer vos amis de vos ennemis, et assez de force pour toutes les batailles que vous livrerez. »

Rendu émotif tant par la camaraderie qui émanait du petit groupe que par le contenu de sa coupe, Ffreol déclama d’une voix solennelle : « J’ai festoyé à la table de rois, mais rarement j’ai soupé en plus noble compagnie que celle qui se trouve réunie ce soir dans cette humble demeure. » Soulevant sa coupe, il ajouta : « Que Dieu nous bénisse. Nous sommes frères ! »

Vous me connaissez, je n’ai pas choisi cet extrait par hasard ! Je vous le fais découvrir car j’y ai retrouvé l’atmosphère que je m’attendais avec le personnage de Robin et surtout, c’est à ce moment-là que les surnoms de Frère Tuck et Petit Jean apparaissent !

J’avoue que j’ai été un peu déroutée par ce roman… A la rigueur que le Robin ne soit pas anglais, que ça ne se passe pas à Sherwood, ça ne m’a pas dérangé. Ce qui m’a plus surprise c’est de mêler de la « mythologie » à l’histoire de Robin des bois, c’est le genre d’ambiance à laquelle je m’attends en lisant un livre sur Arthur, Merlin, etc, … mais pas un roman sur Robin !

Passé cette surprise, j’ai apprécié le roman mais je n’ai pas vraiment été embarquée, j’aime m’attacher aux personnages mais ici aucun ne m’a vraiment touchée. Je trouve Robin un peu fade, Mérian se rebelle parfois mais n’a pas autant de caractère que je l’espérais, à la rigueur, les personnages qui m’ont le plus intéressée ce sont Angharad (même si je pensais qu’elle serait plus charismatique) et l’évêque Asaph (qui fait son possible pour aider le « peuple »).

Pour finir, je reste perplexe… J’ai apprécié mais pas à avoir envie de lire la suite et pourtant j’ai envie de vous le conseiller car c’est un bon livre, j’espère qu’il vous séduira plus que moi.

♥♥♥♥♥

Nightrunner, Tome 1 : Les Maîtres de l’Ombre de Lynn Flewelling

J’ai reçu ce livre lors d’un partenariat entre Livraddict et Bragelonne, et je les en remercie.

Voici la 4ème de couverture :

Lorsque le jeune Alec est emprisonné pour un crime qu’il n’a pas commis, il croit que sa vie est ruinée. Mais son compagnon de cellule lui fait vite entrevoir un avenir bien différent : devenir son apprenti. Espion, voleur et noble à la fois, Seregil semble être bien plus qu’il n’y paraît… Voilà qu’il entraîne Alec sur des routes inconnues semées d’embûches qui les mènent tout droit vers une guerre. Tous deux devront s’infiltrer en territoire ennemi pour déjouer les terribles complots contre la Couronne dans l’espoir de la sauver. Mais la fortune est aussi imprévisible que Seregil…

Et les informations sur l’auteur données :

Lynn Elizabeth Beaulieu alias Lynn Flewelling est née le 20 octobre 1958 à Presque Isle dans le Maine, ville qui, contrairement à ce qu’on pourrait croire, n’est pas près de la mer mais au fond des bois. Après des études de littérature, d’histoire et une école vétérinaire, elle a travaillé comme employée à la morgue, peintre en bâtiment et journaliste avant de trouver sa voie et d’écrire  des séries de Fantasy à succès.

Extrait ? Oui, je sais d’habitude je vous en mets toujours un mais là, je n’arrive pas à choisir alors j’ai décidé de vous laisser découvrir le style de l’auteur par vous-même ! ^^

J’avoue que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire… Est-ce que c’est parce que j’ai interrompu une lecture pour lire ce livre ? Je ne sais pas trop… Mais je vous rassure, ça n’a duré qu’une cinquantaine de pages environ. Comment ne pas s’attacher aux personnages ? Que ce soit Alec et Seregil, les personnages principaux, ou Micum, sa famille, Nysander qui ont tous un rôle plus ou moins important dans l’histoire. J’ai peut-être eu un peu plus de mal avec Thero, mais je pense que c’est l’intention de l’auteur qui ne donne pas une très bonne image de lui.

Comment vous parler de ce livre sans trop en dire ? Déjà les personnages :

– Seregil est un personnage complexe, on le découvre peu à peu au fil de l’histoire mais il reste encore des questions à la fin du livre. Un homme qui paraît jeune mais dont l’expérience donne l’impression qu’il a vécu plusieurs vies. Un homme beau et fait craquer la gente féminine mais qui a l’air de préférer les hommes. Un homme aux multiples talents pas toujours recommandables, seule la magie semble lui résister…

– Alec est un jeune garçon qui au tout début semble maladroit mais qu’on découvre plein de ressources, courageux, sensible, timide et loyal surtout. Prêt à tout pour ses amis, peut-être un peu possessif et en manque de reconnaissance. Il suit Seregil avec un peu d’appréhension au départ, puis il lui fait une totale confiance et parfois, on se demande même comment il ferait sans lui.

– Micum et sa famille… Micum : ami et compagnon d’aventures de Seregil mais qui revient toujours près de ses femmes. Seregil est toujours bien accueilli et Alec est lui aussi tout de suite adopté par la famille. Les 3 filles sont très différentes les unes des autres : L’aînée, Beka, veut s’engager dans l’armée de la reine, Elsbet, très sérieuse, préfère les livres, Illia, la petite dernière a encore le temps pour choisir sa voie.

– Nysander, drôle de personnage… Magicien de grands pouvoirs mais proche des autres, magicien atypique, qu’on admire ou qu’on déteste. Il considère Seregil comme un fils, il a voulu le prendre comme apprenti mais les choses ne se sont pas déroulées comme il aurait voulu. Il a aussi une place prépondérante dans la « politique » vu qu’il conseille la reine.

– Thero, nouvel apprenti de Nysander. Ses relations avec Seregil sont plutôt tendues, ce qui fait que ce n’est pas l’entente cordiale avec Alec non plus. Très intelligent et doué mais plutôt fermé. On imagine facilement que s’il y aura un traître dans le groupe, ce sera lui… Comme vous l’avez compris, c’est le personnage avec lequel j’ai eu le plus de mal, disons plutôt que j’ai le plus de mal à cerner…

Pour l’histoire, je n’ose pas trop, pas envie de vous gâcher la lecture. Juste qu’Alec et Seregil se rencontrent alors qu’ils sont emprisonnés et quand Seregil s’évade, il emmène Alec avec lui.  Au départ, il ne sait pas trop ce qu’il va en faire puis peu à peu l’idée d’en faire son apprenti fait son chemin, ce qui étonne son entourage mais ce qui l’étonne lui-même aussi…

En tous les cas, un livre que j’ai vraiment apprécié et j’ai hâte de connaître la suite. Seul petit bémol, j’aime quand chaque tome peut se lire séparément et s’il est vrai, que ce tome a une histoire propre, la fin laisse trop de questions qui seront sûrement résolues dans le reste de la saga.

♥♥♥♥

Présentation

Comme vous l’avez sûrement deviné, j’ai créé ce blog pour vous parler de livres et de mes lectures !

J’ai 35 ans, je vis en Bretagne, je suis géologue et animatrice scientifique.

J’adore lire, j’aime aussi écrire et faire de la photo…

Je suis inscrite sur le site Babelio qui est très intéressant et sympa mais je trouve qu’il manque un espace pour parler de ses lectures. Bien sûr, on peut y mettre des citations et des critiques mais je pense ajouter ici des résumés ou 4ème de couverture, peut-être vous parler des écrivains, vous ajouter des extraits, etc…

Et je me suis récemment inscrite sur Livraddict où je découvre plein de choses sympas : parfois discuter un peu sur le forum, m’inscrire à un swap, et en passant de personnes en personnes, découvrir plein de blogs super intéressants !!

Ce ne sera pas un blog qui bougera beaucoup vu que j’écrirai les articles au fur et à mesure de mes lectures peut-être achats ! Je verrais…

A bientôt, bises à tous (enfin à tous mes lecteurs ! Eh oui, je suis prétentieuse, je pense qu’il y en aura plusieurs !)

Dernière mise à jour 05/01/2011

Nuage de Tags