Articles tagués ‘King’

Le Fléau, 1ère partie de Stephen King

Mélo a organisé une LC pour Le Fléau de Stephen King comme l’intégrale est assez dense, on la fait en deux fois : la 1ère partie à lire pour le 26 Juin et la 2ème pour Septembre ou Octobre.

J’avoue que je ne sais pas trop comment organiser mon article vu que j’ai ce livre en 3 tomes. Généralement, je mets la 4ème de couverture mais là comment faire ?

Et puis tant pis, je mets la 4ème du 1er tome ! ^_^

13 juin 1990. 2 heures 37 du matin. Et 16 secondes. Dans le labo l’horloge passe au rouge. 48 heures plus tard, l’information tombe : Contamination confirmée. Code probable souche 848 – AB. Mutation antigène chez Campion. Risque élevé. Mortalité importante. Contagion estimée à 94,4%. Top secret. Dossier bleu. Ca chavire, ça bascule. La Super-Grippe, l’Etrangleuse ou le Grand Voyage commence ses ravages… Une mécanique bien huilée. Des corps sur le bord de la route. Puis des fosses dans les cimetières. Ensuite des fosses communes. Et enfin des cadavres qu’on balance dans le Pacifique.

De Los Angeles à New-York le fléau se répand, pire que la peste. Mais est-il pire fléau que la peur qui tenaille les rares survivants, tous touchés par le même cauchemar au même instant ? L’image de l’Homme Noir…

Que ce soit par la couverture ou la 4ème de couverture, on est tout de suite de l’ambiance.

Un extrait :

Le 18 juin, cinq heure après avoir parlé à son cousin Bill Hapscomb, Joe Bob Brentwood arrêta une voituresur la route 40, à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Arnette. Excès de vitesse. Il s’agissait de Harry Trent de Braintree, agent d’assurances. Il roulait à cent cinq dans une zone où la vitesse était limitée à quatre-vingt-dix. Joe Bob lui donna une contravention. Trent l’accepta sans broncher, puis entreprit de vendre à Joe Bob une assurance pour sa maison, plus une assurance-vie. Joe Bob se sentait bien ; il ne pensait pas du tout mourir. Pourtant, il était déjà malade. Car il n’avait pas pris que de l’essence à la station-service de Hapscomb. Et il donna à Harry Trent beaucoup plus qu’une simple contravention.

Harry, un homme sociable qui aimait son travail, transmit la maladie à plus de quarante personnes ce jour-là et le lendemain. Combien de ces quarante la transmirent à leur tour, impossible à dire – autant demander combien d’anges peuvent danser sur une tête d’épingle, comme on dit. En comptant cinq par tête de pipe, au bas mot, on arrive quand même à un total de deux cents. Et selon la même formule, sans doute assez réaliste, ces deux cents en infectèrent mille, ces mille cinq mille, ces cinq mille vingt-cinq mille. Sous le soleil du désert californien et grâce à l’argent des contribuables, quelqu’un venait de réinventer la réaction en chaîne. Une réaction en chaîne mortelle.

J’ai déjà lu Le Fléau il y a quelques années et j’en gardais un très bon souvenir, bon dans le sens, c’est un livre prenant et bien écrit, une atmosphère bien décrite, etc… Alors quand j’ai vu la LC, j’ai eu envie de m’y replonger !

Et c’est là, que je remarque que j’ai une mémoire sélective ! ^_^

J’avais oublié la longueur de la 1ère partie, on se demande quand est-ce que ça va vraiment commencer, quand les choses vont bouger !! Ce qui arrive seulement au bout de 400 pages environ. J’avais aussi oublié la quantité de personnages, de détails, … Au départ, on est noyé sous les noms mais la maladie fait rapidement le tri…

On suit différents personnages, au caractère et à la personnalité bien distincts, je pense que tous les lecteurs vont s’attacher à au moins un personnage, étant plus touchés par son histoire et par contre, ils vont tous « détester » le même.

Moi, mes préférés restent Nick, Stu et Frannie ! Et je ne supporte pas Lloyd, ni La Poubelle (qui apparaît très peu dans cette partie) car leurs histoires me « dégoûtent » et dans une moindre mesure Harold dont le caractère m’insupporte. Il y a d’autres personnages que j’aime assez mais je n’en parle pas ici pour ne pas trop en dévoiler !

Dans la dernière partie (les 300 dernières pages), les personnages décident enfin de bouger, de suivre leur intuition, leurs rêves et se regroupent au fur et à mesure… Bien sûr, ce roman est basé sur le Bien et le Mal, représentés par Mère Abigaël et l’Homme en Noir, et chacun choisit son camp.

La coupure est assez difficile, on veut connaître la suite !! Donc malgré un grand début, trop « descriptif », trop lent et trop statique à mon goût, il y a une belle brochette de personnages dont on a hâte de connaître les aventures, les faits s’accélèrent et on a qu’une envie connaître la suite !

Si j’avais dû noter que le 1er tome, je ne lui aurai mis que 2-3 mais comme j’ai lu la 1ère partie du 2ème tome aussi, ça remonte ma note à 3-4 donc pour le moment, je ne mets qu’une note de 3/5.

Voici mes compagnons de lecture :

Furby71, Lamalal’, Aidoku, Kactusss, Miss Bunny, Nodreytiti, Irys, ML, DeL, Mélo

♥♥♥♥♥

Publicités

Nuage de Tags