Articles tagués ‘Cthulhu’

Le mythe de Cthulhu de H.P. Lovecraft

Donc me voici avec Le mythe de Cthulhu (titre que je ne sais toujours pas prononcer… ^^) entre les mains, ce livre m’a été fortement conseillé. Il paraît que c’est presque impensable que la grande lectrice que je suis, amatrice de fantastique en plus, n’ait jamais lu un Lovecraft… Alors voici la 4ème de couverture :

Partout dans le monde renaissent des rituels hideux, typique d’un culte blasphématoire que l’on croyait disparu à jamais : le culte de Cthulhu. Les peuplades primitives se révoltent pour adorer d’odieuses idoles à l’effigie de la monstrueuse créature céphalopode, endormie depuis des millions d’années  dans sa demeure sous-marine de R’lyeh. Les temps seraient-ils venus ? A travers les Etats-Unis, quelques hommes courageux, comme le professeur Angell, de Providence, l’inspecteur Legrasse et le premier lieutenant Johansen, vont tenter  de s’opposer au réveil de Cthulhu. Mais que peut le courage contre une abomination venue d’outre-espace, dont la simple vue suffit à vous faire perdre la raison ?

Pour un petit mot sur l’auteur, vous pouvez relire mon article sur La quête onirique de Kadath l’inconnue ! ^^

Et même si vous avez déjà vu un peu le style avec l’autre article, je vous mets tout de même un extrait :

J’ai dit que je m’éveillai brusquement, en proie à la terreur. Pendant quelques instants, je ne sus si je dormais ou si je veillais, car mes oreilles résonnaient encore du son des pipeaux ; mais voyant se dessiner sur le sol, sous les rayons glacés de la lune, les contours d’une fenêtre gothique, j’estimai que je devais être éveillé dans ma chambre de Kilderry ; puis une horloge éloignée sonna 2 heures et je n’eus plus aucun doute. Le son lointain des pipeaux continuait à me parvenir, jouant des airs sauvages et mystérieux, évocateurs de danses de faunes sur le lointain Ménale. Enervé, incapable de dormir, je me levai d’un bond et me mis à arpenter la pièce. C’est par hasard que j’allai à la fenêtre du nord, d’où je voyais le village endormi et la plaine au bord de la tourbière. Je n’avais nulle envie de porter plus loin mes regards, car je désirais surtout retrouver le sommeil ; mais le son des pipeaux ne cessait de me tourmenter et il me fallait faire ou voir quelque chose. Comment aurai-je pu soupçonner ce dont j’allais être témoin ?

Dans l’immense plaine baignée par le clair de lune, je contemplais un spectacle que nul mortel, l’ayant vu, ne pourrait oublier. Au son des flûtes de roseau, dont l’écho me parvenait à travers la plaine, un groupe de silhouettes fantastiques tournoyait follement, perdu dans une danse effrénée. Je pensais aux habitants de la Sicile antique qui dansaient près du Cyané, sous la lune de juin en l’honneur de Déméter.

On est bien dans un livre de Lovecraft ! L’ambiance noire, les noms compliqués mais tout de même plus facile à lire que La quête onirique de Kadath l’inconnue. Par contre, une déception, je m’attendais à un roman mais c’est plus un recueil de nouvelles. Ce n’est pas que je n’aime pas les nouvelles, au contraire, mais quand on s’attend à lire quelque chose et qu’on lit autre chose, ça fait bizarre.

Désolée, cet article est assez succinct mais ça fait un moment que j’ai lu ce livre et même si je ne l’ai pas oublié, d’autres lectures ont effacé le ressenti que j’ai eu au cours de cette lecture. Je peux juste vous dire que j’ai eu du mal à le lire car encore une fois, cet univers sombre n’est pas pour moi mais que je comprends pourquoi il peut « fasciner ». Et une dernière chose, si vous voulez lire un livre de Lovecraft, je vous conseille plutôt celui-ci que l’autre ! ^^

♥♥♥♥♥

Nuage de Tags