Articles tagués ‘Cashore’

Graceling, tome 2 : Rouge de Kristin Cashore

J’étais contente quand Livraddict et les éditions Le Livre de Poche ont proposé ce livre en partenariat et encore plus contente quand j’ai été choisie pour le recevoir ! Je trouve la couverture magnifique (dans la même veine que celle de Graceling) et 4ème de couverture m’a intriguée :

Rouge n’est pas belle. Elle est sublime et elle peut contrôler les esprits, des qualités qui attisent la passion comme la haine. Aussi a-t-elle choisi de vivre à l’écart du monde. Mais des seigneurs rebelles ont rassemblé des armées et s’apprêtent à marcher contre le royaume de Dells. Rouge peut le sauver… à condition d’affronter les ombres du passé et des ennemis déterminés à l’anéantir. La beauté est une arme, et Rouge va s’en servir.

Pour l’auteur, vous pouvez vous reporter à mon article précédent. En effet, ayant vu qu’il valait mieux lire Graceling avant Rouge, c’est ce que j’ai fait !

J’ai fini Graceling enthousiaste et j’ai donc commencé Rouge avec beaucoup d’attente ! Trop peut-être… Dès les premières pages, je remarque que je ne suis pas embarquée comme pour le « 1er tome » (je mets ceci entre guillemets car les 2 peuvent se lire séparément même si Graceling donne quelques clés pour mieux comprendre ce roman). Rouge m’est apparue moins attachante que Katsa et il y a plusieurs traits de son caractère qui m’ont énervée ! Même si j’ai de l’indulgence pour elle, vu sa vie, vu ce qu’elle est et son amour pour Petit m’a fait lui pardonner beaucoup de choses.

Ceci est pour le personnage principal mais bien sûr on ne parle pas que d’elle et les personnages secondaires m’ont plus intéressée (Brigan, Archer, Hanna, Clara, Musa, …) et parfois j’aurai aimé en savoir plus à leur sujet !

J’ai aussi trouvé l’histoire moins bien construite avec des raccourcis et des facilités qui m’ont un peu dérangée. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus pour ne pas trop dévoiler de l’histoire.

Pour le style de l’auteur, il n’a pas changé depuis Graceling mais je vais tout de même vous mettre un extrait :

Au poignet, elle avait des marques de dents laissées par un monstre loup. A l’épaule, des marques de serres dues à un monstre rapace. Et ailleurs d’autres blessures minuscules, invisibles, traces d’une série d’humiliations. Ce matin, en ville, un homme avait posé un regard brûlant sur son corps, et la femme de ce dernier un regard haineux et jaloux sur elle. Pour couronner le tout, chaque mois, Rouge avait besoin d’un garde au moment de ses menstrues, car les monstres pouvaient flairer son sang.

« Attirer l’attention procure un immense plaisir, disait Cansrel. Cela ne devrait pas te gêner. Tu devrais au contraire t’en réjouir ! » Cansrel ne s’était jamais senti humilié. Il avait enfermé des monstres prédateurs dans des cages : un rapace lavande et argenté, un puma pourpre, un ours vert aux reflets dorés, un léopard bleu nuit tacheté d’or. Il les affamait à dessein et se promenait parmi les cages, tête nue, s’écorchant la peau avec un couteau pour faire perler son sang. Il adorait déclencher leurs rugissements et leurs cris, les voir s’abîmer leurs crocs contre les barreaux métalliques, fous et avides de son corps de monstre.

Je ne sais pas si vous remarquez ce qui m’a gêné, je n’ai pas retrouvé d’extraits où il me semblait que c’était plus flagrant… La répétition du mot monstre ! A certains moments, j’avais l’impression qu’il était partout !! Bien sûr, c’est la caractéristique de ce monde, bien sûr, les gens sont fascinés par ces montres, bien sûr le personnage principal est ce qu’on appelle un monstre dans cet univers et peut-être qu’il est difficile de trouver des synonymes, mais bon…

Pour résumer, je ne sais pas si j’aurai dû lire Graceling avant Rouge, car je n’ai pas pu m’empêcher de comparer les deux et de trouver Rouge un ton en dessous. Cependant, je remercie les éditions Le Livre de Poche et Livraddict pour ce partenariat et je lirais très certainement la suite !
♥♥♥♥♥

Graceling, tome 1 : Le Don de Katsa de Kristin Cashore

Sachant que j’allais recevoir en partenariat Rouge du même auteur et apparemment, il y a un lien entre les deux romans, je me suis décidée à sortir Graceling de ma PAL. Ce que la 4ème de couverture nous dit :

Dans les Sept Royaumes, on les appelle les Graceling – des êtres rares, dotés de pouvoirs incroyables.

Katsa, elle, peut tuer un homme à mains nues et son oncle, le roi des Middluns, l’oblige à assassiner pour son compte.

La rencontre de la tueuse avec le prince Po, un autre Graceling, va changer le cours de son existence…

Ne connaissant pas l’auteur voici le petit mot de la maison d’éditions :

Née en Pennsylvanie il y a un peu plus de trente ans, Kristin Cashore vit à Boston. Avec Graceling et Rouge, des romans traduits en plus de vingt langues et tous deux best-sellers dans la plupart des pays où ils sont parus, elle se place d’emblée parmi les meilleures plumes de la fantasy anglo-saxonne.

Un extrait :

Oll établit des règles avant qu’elle ne commence son apprentissage. Elle ne s’entraînerait pas avec lui, ni avec aucun homme du roi. Elle s’entraînerait sur des sacs remplis de céréales et sur des prisonniers condamnés à mort.

Elle s’exerçait tous les jours. Elle apprit à connaître sa propre vitesse et sa propre force. Elle apprit la différence entre un coup fatal et un coup visant à blesser. Elle apprit à désarmer un adversaire, à lui briser la jambe, à lui tordre le bras jusqu’à ce qu’il la supplie de le délivrer. Elle apprit à se battre avec une épée, une dague et différents couteaux. Elle était si rapide, si pleine de ressources, qu’elle pouvait trouver le moyen d’estourbir un homme tout en ayant les bras ligotés.

Avec le temps, la maîtrise de ses talents s’améliora et elle put se mesurer aux soldats de Randa. Les combats étaient un spectacle : une enfant sans armes, douée d’une détente fulgurante, virevoltant parmi un groupe d’hommes vêtus d’armures, renversant les uns, assommant les autres à coups de genou et de poing. Parfois, les membres de la cour venaient assister à ses prouesses. Mais dès qu’elle croisait leur regard, ils baissaient la tête et se retiraient en hâte.

Sacrifier le temps d’Oll ne dérangeait pas Randa. Katsa ne lui serait pas utile si elle demeurait incontrôlable.

J’avoue sans détour que si j’ai acheté ce livre c’est pour la couverture ! Je ne sais pas pourquoi mais elle m’a fascinée ! Et comme d’après la 4ème, c’était un roman de Fantasy, il y avait de fortes chances qu’il me plaise. Et pourtant sans savoir pourquoi, il est resté à traîner dans ma PAL… Je suis contente d’avoir été « forcée » de l’en sortir ! J’avais besoin de lecture facile et entraînante et c’est tout à fait ce que j’ai trouvé avec ce roman !

On est pris dans l’histoire, on suit Katsa dans ses aventures et on se demande comment elle va s’en sortir. D’ailleurs, je simplifie un peu car on ne suit pas que Katsa car même si c’est elle l’héroïne, les autres personnages sont aussi intéressants et attachants : Po, Bitterblue, Oll, Giddon, Raffin pour ne citer qu’eux !

Petit bémol, il y a certaines choses que j’ai devinées avant qu’elles ne soient révélées… Est-ce dû au fait que je lis beaucoup de Fantasy ou à celui que c’est une « faiblesse » d’un premier roman ? Je ne peux pas trancher mais cela ne m’a pas gêné dans ma lecture donc ce n’est pas trop grave !

Bref, je ressors de ma lecture enthousiasmée, et dans mon élan, je commence Rouge ! En espérant qu’il soit aussi bien que celui-ci…

♥♥♥♥

Nuage de Tags