Articles tagués ‘Calmel’

Le Chant des Sorcières de Mireille Calmel

Couverture Le Chant des Sorcières, tome 1  Couverture Le Chant des Sorcières, tome 2  Couverture Le Chant des Sorcières, tome 3

Dans cette trilogie, nous suivons Algonde principalement. Jeune fille, servante chez la famille de Sassenage, elle taquine Mathieu mais on se doute dès le départ que ces deux-là sont amoureux…

Sauf qu’Algonde a un accident, elle tombe dans le Furon et tout le monde la pense perdue mais étrangement elle ressort du fleuve saine et sauve. Sauf que son destin en est changé. Entraînée par le Furon, elle ne doit la vie qu’à la fée Mélusine et ceci va l’entraîner dans des aventures qu’elle aurait préféré éviter. Comment va-t-elle faire pour sauver son amour ? Doit-elle faire en sorte que la prophétie se réalise ou non ? Comment aider Philippine sans se trahir ?

Et si Algonde était, en fait, bien plus qu’une simple servante ? Il ne faut pas se fier aux apparences… En effet, Marthe,  la dame de compagnie de Sidonie de Sassenage est laide et cruelle, tout le monde est d’accord sur ce point mais qui est-elle vraiment ?

J’ai lu les 3 tomes à peu de temps d’intervalle et heureusement. A la fin, j’ai été déçue, Mireille Calmel d’habitude sait me charmer par ses histoires et là, je n’ai pas été embarquée… Le 2ème tome est bien meilleur et le 3ème est sur le même ton.

On suit avec plaisir les personnages. Enfin, « avec plaisir », je dois dire que ça dépend des personnages ! Comment ne pas détester Marthe et Hubert de Montoison ?! En tous les cas, ils sont tous bien travaillés, on est touché par les faiblesses des uns, on comprend les erreurs des autres. On tremble pour Algonde et pour Jeanne…

Ces romans mêlent histoire et magie. On se retrouve emporter au 15ème siècle et on a envie de croire aux fées, aux harpies, aux fantômes, aux géants et à la magie !

Mes seuls bémols sont la mise en place que j’ai trouvée un peu longue et la fin qui nous laisse sur notre faim ! Mais l’histoire est prenante et il y a certains retournements de situations auxquels, on ne s’attend pas.

Heureusement, la « suite », La Reine de Lumière, m’attend dans ma bibliothèque mais je pense qu’il ne va pas y rester longtemps ! ^_^

♥♥♥♥

Le Bal des louves, tome 1 : La Chambre maudite de Mireille Calmel

Voici un livre que j’ai déjà lu il y a longtemps alors quand j’ai vu qu’une Lecture Commune s’organisait sur Livraddict, je me suis dit que c’était le moment de le relire ! Voici la 4ème de couverture :

Décembre 1500. Au pied des remparts du château de Montguerlhe, sous la lune glacée, gît une jeune fille. Elle est ensanglantée, inconsciente. Parce qu’elle était trop belle et qu’elle s’est refusée à son maître, le seigneur François de Chazeron, il a fait pendre son mari à la sortie de leurs noces, il l’a violée, battue, marquée au fer rouge. Puis il l’a faite jeter aux loups.

Mais les loups ne toucheront pas cette jeune fille brisée. Elle est des leurs. On dit qu’elle leur parle, et même que, les soirs de pleine lune, elle se transforme…

Tous la croient morte, et pourtant Isabeau a survécu. Cachée dans la forêt, à la tête de sa meute de loups, elle n’a qu’un seul mot à l’esprit : la vengeance !

Mireille Calmel est une auteur que je connais bien et que j’apprécie beaucoup vu que j’ai aussi lu la série Lady Pirate et celle du Lit d’Aliénor mais au cas où vous ne sauriez pas qui c’est voici la présentation de l’auteur donnée par le livre :

Mireille Calmel est née en 1964 dans le Sud de la France. A l’âge de huit ans, elle tombe gravement malade. Passant son enfance d’hôpital en hôpital, elle trouve la force de vivre grâce à la lecture et à l’écriture. Puis elle guérit, lentement. Elle écrit des chansons, des pièces de théâtre et chante dans les bals. En 1995, elle commence la rédaction de son roman Le lit d’Aliénor, en vivant grâce au RMI. Cinq ans plus tard, elle envoie son manuscrit aux éditions XO : Bernard Fixot est conquis. Le livre est vendu à plus d’un million d’exemplaires et traduit dans sept pays européens. Ce succès la décide alors à poursuivre sa carrière d’écrivain. En 2003, son nouveau roman Le bal des louves est paru aux éditions XO.

Elle vit aujourd’hui en Aquitaine avec son mari et ses deux enfants.

Un petit extrait ?

Malgré elle, Loraline baissa les yeux, le cœur battant à tout rompre. Comme elle avait peur soudain, peur d’elle-même, peur de ce regard impitoyable, peu de cette lueur qu’elle avait tant de fois vue briller dans les pupilles dilatées de sa mère lorsque ses cauchemars la réveillaient en hurlant. Mais Albérie ne s’attendrit pas de ces doigts tremblant dans les siens. Sa voix se fit tranchante et amère.

– Tu vois ce lit, Loraline ? C’est là qu’il l’a violée, battue et humiliée après avoir pendu Benoît devant ses yeux, et avant de la jeter nue et brisée en pâture aux loups. Regarde bien ce lit et le visage de cet homme. Oui, regarde et choisis : soit te montrer à lui et de mourir à ton tour, soit d’accepter ce qui est et de venger ta mère autant que ta naissance, car pour tous tu ne seras jamais, jamais, tu entends, que la bâtarde du seigneur !

Au pied de la tour, Antoinette venait de rejoindre son époux, accompagnée par Huc de la Faye qui, depuis son cheval, tirait le mulet sur lequel était attachée la malle contenant leurs effets personnels.

 Pourquoi cet extrait ? Tout simplement car il contient tous les personnages principaux : Isabeau (même si elle n’est pas présente), Loraline, Albérie, Huc, Antoinette et François (« son époux ») mais aussi parce qu’il met quelque point en place comme la vengeance et le pourquoi de cette vengeance.

Je me souviens que j’avais beaucoup aimé ma première lecture et là encore j’ai été embarquée par l’histoire ! J’ai ressenti la haine d’Isabeau, le dégoût d’Albérie (pour François mais aussi pour elle-même), les hésitations de Loraline qui se retrouve dans un rôle qu’elle n’a pas choisi ! J’aurai pu aussi vous parler d’Antoinette mais je n’ai pas réussi à m’attacher à ce personnage, dans un sens elle mérite bien son mari aussi horrible soit-il ! Et bien sûr, il y a Huc parfois si faible (il ne sait pas dire non) mais qui aime tant Albérie, il ferait tout pour les protéger, elle et les siens, qui l’aime mais aussi l’accepte comme elle est (alors qu’elle n’y arrive pas !).

En tous les cas, une histoire de femmes ! Malgré Le seigneur François, malgré Huc, ce sont les femmes qui mènent la danse, ce clan soudé mais plein de secrets. Une histoire que j’ai aimée et que j’ai redécouverte : j’avais oublié la partie où apparaît Michel de Nostre-Dame, la partie qui se passe à Paris avec la cour des Miracles ! En fait, je me souvenais surtout de la présence des loups (que j’adore !!!).

Quand j’aurai avancé dans mes lectures « urgentes », je lis la suite !

Vous l’auriez compris, un livre que je vous conseille même si je pense qu’il touchera plus les femmes que les hommes !

Ah oui et comme cette lecture se faisait dans le cadre d’une LC, voici les avis de mes compagnes de lecture : Louve et Flof13

♥♥♥♥

Nuage de Tags