Articles tagués ‘Audouin-Mamikonian’

Tara Duncan, tome 1 : Les Sortceliers de Sophie Audouin-Mamikonian

Cela faisait un moment que j’hésitais à acheter ce livre, j’en avais entendu beaucoup de bien, certains disaient même que Tara Duncan était Harry Potter au féminin. Et pourtant, je n’arrivais pas à me décider ! Alors quand j’ai vu qu’une LC s’organisait et que le livre était disponible à la bibliothèque, je me suis lancée !

Voici la 4ème de couverture :

Magister, le Maître des Sangraves, a décidé de s’emparer coûte que coûte de Tara’tylanhnem Duncan, dite Tara. Afin d’échapper au maléfique  » Homme au Masque « , la jeune fille doit s’enfuir sur AutreMonde en compagnie de Manitou, son arrière-grand-père transformé en labrador par un sort malencontreux.

Sous la protection du fantasque Maître Chem, Haut mage du royaume du Lancovit, elle y découvrira les sortceliers, le malicieux Palais Vivant, les Vampyrs, les Chimères, les Harpies et toute une pléiade d’amis parfois… inattendus.

Du royaume des Limbes où sévissent les démons au somptueux Palais impérial d’Omois, de la forteresse grise des Sangraves à l’île maudite des Roses Noires, Tara Duncan nous entraîne dans un univers peuplé de créatures fantastiques et baroques, à la découverte de son identité.

Dans les contes de fées, les princesses se font habituellement kidnapper, enfermer, à moitié rôtir par des dragons, marier à de gros poilus qui ont occis un ou deux monstres alors qu’elles sont amoureuses du « petit page, ensorceler, endormir pour un ou deux siècles, etc. Alors l’une d’entre elles, la princesse Sophie Audouin-Mamikonian a décidé de créer une héroïne drôle et tendre, Tara Duncan, qui n’attend aucun preux chevalier, se défend très bien toute seule ou avec ses amis et, bien que parfaitement terrorisée, affronte les dangers d’AutreMonde avec une totale détermination.

Un extrait pour avoir une idée du style ? J’ai eu du mal à décider mais Tara découvrant le palais est plutôt sympa :

Le vieux mage écarta les autres questions de Tara. Il décida de lui faire les honneurs du palais. Partout des gens s’affairaient. Et Tara ouvrait de grands yeux.

Suspendus dans les airs, de jeunes sortceliers ensorcelaient des tapisseries qui passaient par les énormes fenêtres et se débarrassaient de leur poussière. Les armures (certaines avaient des formes vraiment… bizarres) se secouaient dans un grand bruit de ferraille. L’intérieur du Palais était magnifique, mais il était difficile de savoir comment il était construit parce que tout bougeait. Sur les murs, au plafond, des paysages apparaissaient, disparaissaient, changeant au gré des envies du Palais. Pour le moment il semblait plutôt de bonne humeur parce que les paysages regorgeaient de soleil, de prairies et d’oiseaux gazouilleurs. C’était si… réel qu’à une ou deux reprises, Tara faillit s’assommer contre un mur en voulant se pencher pour regarder. Plus loin, elle s’attira un regard noir du vieux mage quand elle voulut sauter au-dessus d’un ruisseau… qui n’existait pas. Au bout du couloir, elle s’arrêta, subjuguée. Autour d’elle, des chevaux, des licornes, des petits animaux dansaient et bondissaient joyeusement, en compagnie de ravissantes damoiselles qui envoyaient des baisers aux sortceliers, au point que Tara se surprit à répondre au salut d’une image ! Elle constata également que certains paysages qu’elle voyait réveillaient un étrange écho dans son esprit. Elle avait rêvé de ces endroits !

Soudain elle poussa un cri, et, échappant au bras du vieux mage, bondit en arrière.

Sous leurs pieds venait de s’ouvrir un abîme vertigineux, au fond duquel une bestiole géante avec des tas de pattes, de crochets et de mandibules levait un œil intéressé vers la jeune fille.

Tara n’eut pas le temps de reculer que la bestiole commençait à escalader l’abîme à une vitesse terrifiante. Elle ouvrait la bouche pour hurler, quand le vieux mage la saisit par la main sans s’occuper des crochets luisant de venin qui le menaçait.

– Eh bien ! Je vois que le Palais est en forme, ce matin ! bougonna-t-il. Ne t’inquiète pas, il fait ça à tous les nouveaux arrivants. Tu ne risques rien, ce ne sont que des illusions. Viens.

Que vous dire de ce livre ?… J’ai été déçue et je suis bien contente de l’avoir seulement emprunté et pas acheté ! Tara Duncan est bien plus simple et beaucoup plus jeunesse que Harry Potter. Cela a un avantage, le livre se lit très vite !

Pour moi, l’auteur survole trop l’histoire, tout se passe trop vite, les personnages ne sont pas approfondis, on ne peut donc ni s’attacher, ni s’identifier !

Et pourtant, il y a un fort potentiel ! L’univers imaginé par l’auteur a l’air complet et complexe (on en a un bon aperçu avec le lexique) et sa brochette de personnages est plutôt intéressante. Il y a plein de créatures et d’êtres magiques soit classiques comme les dragons, les nains mais aussi moins courants comme les Chimères, les Harpies et il faut faire attention de ne pas confondre Sorcier et Sortcelier ou Vampire et Vampyr !

Mais justement, cela fait trop de choses pour un seul tome, en tous les cas pour moi. J’aurai préféré qu’il y en ait moins mais plus détaillé.

Vous l’aurez donc compris, je n’ai pas vraiment apprécié ce tome et pourtant, je ne peux m’empêcher de me demander si les suivants ne sont pas meilleurs, et il est fort probable que j’emprunte aussi le 2ème tome (mais pas tout de suite).

Est-ce que je vous le conseille ? Pas vraiment… Mais si vous avez un enfant qui aime bien lire dans votre entourage et que vous voulez lui offrir un livre, ça peut être une bonne idée.

♥♥♥♥♥

Si vous voulez lire d’autres avis, voici mes compagnons de lecture :

Achille49 ; Ardanuel ; anasthassia ; Bebere ; Book’A’Croc ; Cléclé ; Evy ; Felina ; furby71 ; Kik ; Lamalal’ ; Luthien ; Melcouettes ; Mimipouss ; Setsuka ; Taylor

Publicités

Nuage de Tags