Archives de la catégorie ‘Fantastique’

Autre-Monde, tome 2 : Malronce de Maxime Chattam

 

Couverture Autre-Monde, tome 2 : Malronce

Et voici la suite de la LC sur la saga Autre-Monde !

Je suis rentrée plus facilement dans ce tome, peut-être parce que je me suis habituée aux personnages. Nos trois amis rencontrent différents groupes de Pans. On voit comment chaque groupe s’est organisé en fonction de son milieu, de leur nombre mais aussi de leurs capacités. On voit aussi chaque membre de notre trio évolue et s’affirme.

Au départ, c’est Ambre qui est le plus bousculée car la Féroce Team a un mode de fonctionnement un peu particulier. Autant dans le 1er tome, sur l’île Carmichael, on se posait la question : Est-ce qu’un Pan peut devenir un Cynik en grandissant ? La Féroce Team ne se pose pas la question, ils préfèrent ne pas prendre le risque…

J’ai beaucoup apprécié le passage dans la Forêt aveugle mais aussi la différence de perception qu’en ont les Pans. Elle reste toujours dangereuse mais elle se « transforme » en Mer sèche pour les Kloropanphylles. Je n’ai pas accroché avec ce groupe de Pans… Leurs performance technologique et leur lien avec la nature m’impressionnent mais leurs cachotteries et certaines de leurs règles m’exaspèrent…

Reste la dernière partie, quand Ambre, Tobias et Matt arrivent enfin à sortir de la Forêt Aveugle. Ils vont arriver à Babylone, ville de Cyniks. Ils sont étonnés de voir que les Cyniks ont réussi à s’organiser et choqués des horreurs qu’ils ont pu inventer (l’anneau ombilical en particulier). On retrouve des personnages du tome précédent (Colin, Balthazar) et on en découvre d’autres vraiment antipathiques (le buveur d’innocence). J’ai vraiment aimé de voir comment l’Alliance reste soudée et fidèle près à tout les uns pour les autres.

Et pourtant… Cette saga n’est toujours pas un coup de cœur. Je suis intriguée et je me demande ce qu’il va se passer par la suite mais pas assez pour me procurer les autres tomes. Les LC de cette saga se poursuivront donc sans moi !

Mais voici mes compagnes de lecture pour celle-ci :

Nini672, Chtitepuce, Bélial, Salhuna, Erikia, Daya51, Tempête en Roulettes, Nanounette, Croc-Book, cafebook, Gilsayan, Pamperika, Aureline

Autre-Monde, tome 1 : L’Alliance des trois de Maxime Chattam

Couverture Autre-Monde, tome 1 : L'Alliance des trois

Je connaissais Chattam mais j’avais envie de le découvrir dans le style Fantastique et comme j’avais lu beaucoup de bons avis sur cette saga, je me suis lancée en achetant les deux premiers tomes. Mais bizarrement, je n’arrivais pas à les sortir de ma PAL ! Heureusement, nini672 a lancé une LC sur Livraddict qui m’a motivée. Je suis en retard pour la rédaction de ce billet et je m’en excuse…

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, à un tel point que je me suis même demandée si je lirai le 2ème… Je n’arrivais pas à m’attacher aux personnages même si j’aimais bien Tobias. La seule qui a vraiment trouvé grâce à mes yeux, c’est Plume ! ^_^

Puis on arrive sur l’île des Pans et j’ai trouvé que l’histoire prenait une autre dimension : voir comment les enfants et ados se sont organisés, l’intrigue du manoir hanté, voir les alliances et les trahisons (qui ne sont pas toujours celles que l’on croit)… J’ai découvert Ambre, j’ai aimé son esprit d’analyses et son courage, j’ai trouvé son personnage vraiment intéressant. J’ai aussi aimé l’évolution de Tobias pour qui l’amitié reste le plus important.

Il est difficile d’en dire plus sans trop dévoiler l’intrigue et l’univers créé par Chattam et ce serait bête de ne pas vous laisser les découvrir par vous-mêmes. Je vais donc continuer ma propre découverte avec la lecture du 2ème tome et là, j’aviserai : voir si je continue la saga ou non…

♥♥♥♥♥

Mes compagnes de lecture :

nini672, Chtitepuce, Bélial, Erikia, Daya51, Tempête en Roulettes, Nanounette, Croc-Book, cafebook, Pamperika, Aureline

Touch, tome 2 : Réminiscence de Danielle Guisiano

Couverture Touch, tome 2 : Réminiscence

Ayant vraiment apprécié la lecture du 1er tome, j’avais décidé de lire le tome 2, sans même en connaître le contenu. Un ami me l’a offert et je l’ai commencé sans même lire la 4ème de couverture ! Mais je vous la mets :

Lily se remet difficilement de la disparition de son âme sœur, Jason ; le deuil est d’autant plus dur pour la jeune femme que les sentiments qui unissaient le couple s’inscrivaient dans le surnaturel. Grâce à Pierre, et l’aide de ses amis et proches, Lily va lentement sortir de sa torpeur ; mais alors qu’elle lutte pour tourner la page, Jason réapparaît dans sa vie, entraînant avec lui un flot de questionnements et de tiraillements sans fin. Lily est-elle prête à lui pardonner sa disparition volontaire ? Malheureusement, notre jeune héroïne n’aura guère le temps de s’interroger : afin de sauver celui qu’elle avait cru mort une première fois, le sang devra couler, et des innocents devront souffrir. Jason et Lily parviendront-ils à être réunis ? Quels secrets Lily va-t-elle découvrir en fouillant le passé ? De sa France natale aux plus obscures ténèbres des réserves indiennes, l’amour n’aura qu’un mot d’ordre : vaincre.

On retrouve le style de Danielle Guisiano mais vous voulez peut-être un petit extrait ?

Pourquoi tentai-je de dénouer les fils de cette singularité ? Ce n’était qu’un détail. Il avait bien le droit de déroger à ses habitudes. Peut-être souhaitait-il simplement me voir avant une longue nuit de veille ? Cette pensée en appela une autre. Mes cauchemars s’étaient espacés et avec eux la présence de Pierre à mes côtés. Il m’avait veillé tant de nuits et pourtant je n’en gardais qu’un souvenir voilé. Une simple ombre bienfaisante, gardienne de mes rêves, traquant mes terreurs nocturnes. Lorenzo, fidèle sentinelle, avait fini par opter pour le libre choix de sa vie. Bientôt, il partirait vers son avenir naissant, abandonnant sa faction à mes côtés. Combien de mes amis finiraient par se lasser de mon indifférence ? Lorenzo n’avait pu m’ouvrir les yeux que parce que j’étais prête à les déciller. Face à mon monde qui s’effritait, un nouvel éclat perçait à jour certaines vérités absconses. Et tandis que sous ma douche, les gouttes d’eau tiède me balayaient le corps, mon esprit tentait d’analyser la relation singulière qui me liait à Pierre. Je réalisai, avec un certain malaise, que j’avais toujours su pouvoir compter sur lui. Il était sans cesse à mes côtés pour adoucir mes tourments. Pierre l’ami, Pierre le confident, Pierre le consolateur… Pierre l’amant ? Je me sentis foudroyée par un souffle glacé et je tressaillis comme si j’avais été piquée par quelque guêpe belliqueuse. Non. Comment mon esprit pouvait-il seulement oser effleurer une chose pareille ? Personne ne pouvait prendre la place vacante dans mon cœur.

Tout d’abord, le livre est toujours aussi beau et de qualité, c’est vraiment appréciable.

On retrouve aussi les personnages. Mais j’ai envie de dire que ce sont presque les seuls points communs avec le 1er tome.

Autant j’ai apprécié la personnalité de Lily dans le 1er tome, autant elle m’a énervée dans celui-ci. Dans toute la 1ère partie, elle n’arrête pas d’hésiter, de se poser des questions, d’avancer pour mieux faire marche arrière. Elle tombe amoureuse puis, non puis… Elle s’étonne de faire fuir ses amies mais ce n’est pas étonnant.

Dans la 2ème partie, on retrouve un peu plus l’atmosphère de magie qu’on avait dans le 1er tome et la complicité entre les héros. Du coup, j’ai préféré ma lecture et je l’ai fini avec beaucoup de facilité.

Autre bémol dont je ne peux pas trop parler car ça vous en révèlerait trop sur l’histoire mais il y a certains points (surtout un) qu’on voit venir gros comme une maison avant qu’ils n’arrivent.

Pour conclure, un roman sympathique mais sans plus. Peut-être que j’en attendais trop après le 1er tome. A lire si vous voulez connaître la fin de l’histoire. N’empêche que je continuerai à suivre l’auteur pour voir où son imagination va nous emmener la prochaine fois.

♥♥♥♥♥

Déchirures de Sire Cédric

Couverture Déchirures

Après avoir lu quelques romans de Sire Cédric, j’avais envie de découvrir ses « écrits de jeunesse », j’ai donc acheté Déchirures et Dreamworlds ne sachant pas trop à quoi m’attendre. Je savais juste que c’était des nouvelles et que c’était différent de ce que j’avais déjà lu. J’ai commencé par Déchirure dont voici la 4ème de couverture :

Imaginez que vous rencontriez un démon dans un bar très particulier… ou d’étranges créatures hybrides sur une autoroute déserte…

Savez-vous que certains fantômes jouent de la harpe avec des rayons de lune ? Que des créatures infernales sévissent au sein d’un groupe de black métal ?

Voici neuf histoires à glacer le sang, où se croisent démons, sœurs jumelles ennemies et fantômes romantiques. Dans cet univers sanglant, poésie et horreur s’unissent – le temps d’une valse mortelle.

J’aime beaucoup le style de Sire Cédric et je m’y suis habituée, j’ai donc été quelque peu surprise car le style de ses nouvelles est différent. Voici un extrait pour que vous vous fassiez votre propre avis :

Mais le prieuré le plus proche se trouvait de l’autre côté de la forêt, et nul tonsuré ne vint jamais l’inquiéter. En fin de compte, dans ces temps un peu sauvages, O était une des plus chanceuses créatures de la triste Création. Elle se contentait d’exister, sans prêter attention à la course des saisons, ou au contraire en ayant une conscience aigüe des oracles du vent et de la sève chantant dans l’écorce des arbres imperturbables.

Les nuits, elle errait dans les chemins désertés, sans que ses pieds ne dérangent le tapis de brume, et elle escaladait un pic rocheux inaccessible à bien des hommes, où même les aigles ne nichaient pas, et elle s’asseyait sur la roche pour observer le disque rond de la lune, le cercle qui écrivait son nom dans les cieux. Elle seule voyait le fils d’argent qui tombaient de la lune sur le monde de mortalité, et les coinçant entre ses doigts elle jouait des mélodies qui faisaient hurler d’amour les loups et fendaient le cœur des hommes dans leur sommeil. Et en ces instants elle chantait, mais les rares à avoir jamais entendu ce chant sont morts avec un sourire sur le visage, ou bien leurs cheveux ont blanchi la nuit achevée, et ceux-là n’ont jamais retrouvé totalement leur esprit.

Certaines nouvelles m’ont touché plus que d’autres. J’ai choisi un extrait de Nenia car c’est la nouvelle que j’ai préféré, je l’ai trouvé plus poétique, plus magique. J’ai aussi aimé Hybrides qui a pour base des légendes indiennes. Mais je ne vais pas toutes vous les citer…

Si le style de Sire Cédric est différent dans ses nouvelles (mais aussi selon la nouvelle), il me plaît toujours autant. Je ne vais pas cacher qu’il y a parfois un peu trop de débauche de sang, de gore, de trash (je pense à la nouvelle Deathstars notamment) et que si on lit les nouvelles d’une traite, on peut avoir une impression de répétitions. En effet, plusieurs d’entre elles sont liées, les mêmes thèmes sont souvent abordés. Cependant, cela ne m’a pas dérangé car cela m’a juste donné l’impression que le format nouvelle était un peu étriqué pour l’auteur et qu’il avait besoin de plus de longueur pour totalement s’exprimer. Et les thèmes sont des thèmes qui lui tiennent à cœur car on les retrouve parfois dans ces romans.

En résumé, je ne regrette pas d’avoir lu ce recueil et je suis contente d’avoir Dreamworld pour poursuivre cette découverte. Ces nouvelles montrent le potentiel de l’auteur et l’étendue de son imagination. Il puise dans différents «mythes et légendes » (légende indienne, vampirisme, démonologie, etc…) et aborde différentes notions (gémellité, haine, croyance, etc…). Bref, je vous conseille cette lecture même si je rajouterai « âme sensible s’abstenir » ! ^_^

♥♥♥♥

Loup, y es-tu ? de Henri Courtade

courtade

Cela fait un moment que j’étais intriguée par ce livre. J’en entendais beaucoup parler sur Livraddict, sa sortie en format poche a fini de me convaincre.

La 4ème de couverture :

Et si les personnages maléfiques des contes de notre enfance existaient réellement? Sans doute ces créatures vampiriseraient-elles notre planète. Elles seraient de tous les génocides, manipuleraient les plus grands dictateurs… Tapies dans l’ombre de Hitler ou sous le feu des projecteurs des plateaux de télévision, elles tiendraient entre leurs mains expertes le devenir de l’humanité. Sinistre tableau ! Si de tels monstres vivaient, il serait à souhaiter que leur alter ego bienfaisant existe également ; qu’en ce début de XXIe siècle ces personnages merveilleux s’éveillent et décident de se battre. Et alors… qui sait de quel côté la balance pencherait ?

Un extrait qui pose certains personnages :

Un matin de juillet 2011, alors que la canicule écrasait New-York, un couple étrange se présenta à son appartement. Franz l’avait avertie qu’elle aurait droit bientôt à ce genre de visite. Albe était de repos ce jour-là et on avait sonné à sa porte. Pensant avoir à faire à Frédéric, qui lui avait emprunté son saladier la veille au soir, elle ouvrit sans même regarder par le judas, principe élémentaire de précaution que lui avait pourtant enseigner les nains.

Quelle ne fut pas sa surprise de se trouver nez à nez avec un immense individu au corps longiligne drapé dans un long manteau noir ! Ses cheveux blonds retenus par un catogan lui arrivaient à la taille. Cet être mettait en valeur la beauté cruelle de la jeune femme rousse qui se tenait à ses côtés. En la voyant, Albe ne put réprimer une pointe de jalousie.

–          On peut entrer ? objecta l’homme en guise d’introduction.

–          Je vous en prie !

Elle s’effaça pour laisser passer les deux individus qui ne s’étaient même pas présentés. Elle n’avait pas eu peur d’eux une seule seconde. Son sixième sens, pensa-t-elle, ou l’intuition d’avoir à faire à des amis.

–          Merci, glissa l’échalas en entrant dans l’appartement, la jolie rousse sur les talons.

Il inspecta les lieux du regard, souleva discrètement le rideau de la fenêtre du salon avant de s’asseoir sur le vieux canapé en cuir.

–          Vous êtes…

–          Oui, nous sommes… Voici Virginia Woolf. Virginia, je te présente Albe Snösen ou Blanche-Neige, si tu préfères. Quant à moi, tu peux m’appeler le Traqueur.

–          Enchantée, dit Albe qui se tourna vers la belle rousse. Tu es…

–          … le Petit Chaperon rouge, faut croire ! Comme ça, c’est toi Blanche-Neige !

Etrangement, ce roman a été pour moi une déception et une jolie surprise !

Difficile à comprendre, n’est-ce pas ? Je m’explique : comme j’avais lu quelques commentaires sur ce livre, je m’étais fait une idée de ce qu’il contenait et dès les premières pages, ma lecture ne correspondait pas à ce que je m’attendais donc déception… Puis au fur et à mesure que je suis rentrée dans l’histoire j’ai aimé la façon dont l’auteur a mêlé les contes et la vie d’aujourd’hui. J’ai été surprise par la tournure qu’ont pris les événements et j’ai trouvé ça très sympa !

Mon extrait ne présente que certains personnages mais d’autres apparaissent et font réfléchir sur certains événements historiques. Je trouve ça intéressant un roman qui raconte une histoire mais qui en même temps permet de réfléchir et de ne pas oublier.

Sans oublier un retournement de situation auquel je n’avais pas du tout pensé ! Mais chut… Je ne peux pas vous en dire plus, à vous de le découvrir !

Une lecture très sympa et originale que je vous conseille avec plaisir ! Le style de l’auteur est très agréable (j’essayerai de découvrir ces autres romans) et la couverture du livre est plutôt jolie, ce qui ne gâche rien ! ^_^

♥♥♥♥

Le Chant des Sorcières de Mireille Calmel

Couverture Le Chant des Sorcières, tome 1  Couverture Le Chant des Sorcières, tome 2  Couverture Le Chant des Sorcières, tome 3

Dans cette trilogie, nous suivons Algonde principalement. Jeune fille, servante chez la famille de Sassenage, elle taquine Mathieu mais on se doute dès le départ que ces deux-là sont amoureux…

Sauf qu’Algonde a un accident, elle tombe dans le Furon et tout le monde la pense perdue mais étrangement elle ressort du fleuve saine et sauve. Sauf que son destin en est changé. Entraînée par le Furon, elle ne doit la vie qu’à la fée Mélusine et ceci va l’entraîner dans des aventures qu’elle aurait préféré éviter. Comment va-t-elle faire pour sauver son amour ? Doit-elle faire en sorte que la prophétie se réalise ou non ? Comment aider Philippine sans se trahir ?

Et si Algonde était, en fait, bien plus qu’une simple servante ? Il ne faut pas se fier aux apparences… En effet, Marthe,  la dame de compagnie de Sidonie de Sassenage est laide et cruelle, tout le monde est d’accord sur ce point mais qui est-elle vraiment ?

J’ai lu les 3 tomes à peu de temps d’intervalle et heureusement. A la fin, j’ai été déçue, Mireille Calmel d’habitude sait me charmer par ses histoires et là, je n’ai pas été embarquée… Le 2ème tome est bien meilleur et le 3ème est sur le même ton.

On suit avec plaisir les personnages. Enfin, « avec plaisir », je dois dire que ça dépend des personnages ! Comment ne pas détester Marthe et Hubert de Montoison ?! En tous les cas, ils sont tous bien travaillés, on est touché par les faiblesses des uns, on comprend les erreurs des autres. On tremble pour Algonde et pour Jeanne…

Ces romans mêlent histoire et magie. On se retrouve emporter au 15ème siècle et on a envie de croire aux fées, aux harpies, aux fantômes, aux géants et à la magie !

Mes seuls bémols sont la mise en place que j’ai trouvée un peu longue et la fin qui nous laisse sur notre faim ! Mais l’histoire est prenante et il y a certains retournements de situations auxquels, on ne s’attend pas.

Heureusement, la « suite », La Reine de Lumière, m’attend dans ma bibliothèque mais je pense qu’il ne va pas y rester longtemps ! ^_^

♥♥♥♥

Comment se débarrasser d’un vampire amoureux de Beth Fantaskey

Couverture Comment se débarrasser d'un vampire amoureux

J’avais entendu parler de ce roman et quand j’ai vu sa couverture, j’ai craqué ! Je ne pense pas qu’il aurait traîné trop longtemps dans ma PAL mais quand j’ai vu que harmo20 organisait une LC sur Livraddict, je me suis dit que c’était l’occasion pour échanger avec d’autres autour de cette lecture.

Pour commencer la 4ème de couverture :

Jessica attendait beaucoup de son année de Terminale : indépendance, liberté, fêtes… Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu !

Adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, Jessica découvre avec stupeur qu’elle est fiancée à un prince vampire depuis sa plus tendre enfance, et qu’il a bien l’intention de réclamer sa promise.

Séduisant, ténébreux, romantique, Lucius est persuadé que Jessica va lui tomber dans les bras. Mais la jeune fille a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit.

Beth Fantaskey signe là une comédie romantique riche en suspense et en rebondissements, où les amoureuses de vampires (et les autres) trouveront bon nombre de conseils avisés…

Vous ne connaissez pas l’auteur ? J’ai envie de vous dire « Normal » vu que c’est son premier roman ! ^_^

Et un petit extrait, oui, j’en ai choisi un court pour une fois :

Cette voix grave et cet accent européen inhabituel venaient de derrière. Je n’eus d’autre choix que de me retourner.

Non !

C’était lui. Le type de l’arrêt de bus. Impossible de ne pas reconnaître sa tenue bizarre – ce long manteau et ses bottes –, sans parler de sa haute stature. Et cette fois, il se trouvait à moins d’un mètre de moi, suffisamment près pour que je voie ses yeux. Ils étaient très sombres, presque noirs, et j’eus la curieuse impression qu’une intelligence froide et troublante me transperçait. Comme paralysée, j’avalai ma salive avec difficulté.

Etait-il dans la classe depuis le début ? Si c’était le cas, comment avais-je pu ne pas le remarquer ?

Peut-être parce qu’il était assis à l’écart. Ou parce que  même l’air autour de lui semblait embrumé à cause la lumière du néon qui s’était éteinte au-dessus de son bureau. Mais il y avait autre chose. On aurait dit qu’il créait l’obscurité. Tu es ridicule, Jess… C’est un être humain, pas un trou noir…

Quand j’ai débuté ma lecture, j’ai eu un peu peur : encore une romance paranormale pour midinettes… Mais j’ai rapidement changé d’avis ! J’ai trouvé les personnages intéressants et attachants.

Jess est une fille normale, dans l’ère du temps, plutôt bien faite mais qui bien sûr se trouve plein de défauts ! Elle a du caractère et a des parents plutôt atypiques. Lucius (le pauvre, quel prénom… Quoique Antanasia, ce n’est pas beaucoup mieux) est charmant, énervant mais charmant… J’ai aimé découvrir ses failles. Il y a toute une jolie brochette de personnages secondaires, avec leurs caractéristiques, leurs bons et mauvais côtés (grrr, cette Faith !!!! et sniff ce pauvre Jake). C’est vraiment un point fort de ce roman !

J’ai trouvé cette histoire originale et pleine d’humour ! Bien sûr, il y a des évidences, ce ne serait pas une romance autrement mais il y a des rebondissements intéressants. Et si comme je vous l’ai dit, j’ai eu un peu de mal avec les premières pages, j’ai lu la 2ème moitié (pour ne pas dire les 300 dernières pages) d’une seule traite ! Je n’arrivais pas à le lâcher, je voulais connaître la suite, puis la suite, puis la fin ! ^_^

Bon, je ne vais pas vous cacher que ce livre est plus pour les filles ! Et si ce n’est pas le livre du siècle, c’est une histoire sympathique et entraînante, je pense que je lirai la suite !

Et voici mes compagnes de lecture (je crois qu’on est que des filles, si je me trompe, désolée !) :

harmo20 ; Gabyelle ; Mililivre ; Stephanie-plaisir de lire ; Arcaalea ; Lilichat ; lamiss59283 ; Kincaid40 ; Joe ; K.Spécial ; Antomilna ; Melisende ; Kayleigh ; biblimi ; ptitelfe ; Mamz’elle ; Amandine ; MlleOliii ; Lucy MB ; Alcyone ; Tiffany ; Aude13 ; Lavinia ; didinegc ; Petitepom

♥♥♥♥

De fièvre et de sang de Sire Cédric

https://i0.wp.com/multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/5/3/7/9782842283735.jpg

Cela fait un moment que je voulais lire ce livre et quand beautifulvelma a proposé cette LC, j’ai tout de suite été partante !

La 4ème de couverture :

Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu’elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n’est rien en comparaison de la peur panique qui s’est emparée d’elle…

Le commandant Vauvert mène l’enquête en compagnie d’une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d’elle une redoutable traqueuse de l’ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d’un tueur en série qu’ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S’agit-il d’une réincarnation, d’un spectre, d’un homme, d’une femme, d’une créature d’un autre monde ?

Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crises de démence, folie meurtrière, rite satanique… Un thriller oppressant qui entraîne ses lecteurs au-delà de la raison.

Pour l’auteur, je suis fan depuis une rencontre sur Livraddict : un entretien où il parlait avec passion de ses livres et de l’écriture, puis encore plus quand je l’ai rencontré en vrai : il est vraiment disponible pour ses lecteurs et à une façon fascinante de parler de ses personnages (il m’a d’ailleurs dédicacé ce livre !) et encore plus en lisant ses livres : il sait mener une intrigue haletante, mêler thriller et fantastique ! Mais si vous n’êtes pas convaincu vous pouvez lire mes articles sur L’enfant des cimetières  et Le Premier Sang.

Bon, je ne fais pas vraiment les choses dans l’ordre ! Normalement, on lit De fièvre et de Sang avant Le premier sang mais bon, les choses ont fait que… et je vous le dis tout de suite, l’ordre de lecture ne m’a pas perturbée !

J’ai été super contente de retrouver Vauvert et Eva ! Ils sont super attachants tous les deux ! Malgré leurs côtés sombres, leurs blessures, leurs fêlures… ou grâce à elles…

J’ai été happée par l’histoire dès les premières pages et j’ai dévoré le roman en deux nuits ! (j’ai failli le lire d’une seule traite mais j’ai été raisonnable !) J’ai suivi l’enquête au gré des découvertes d’Eva, de Vauvert et de Leroy (que j’ai beaucoup apprécié), j’ai plongée avec eux dans les méandres de la folie et du fantastique toujours sur le fil, j’ai découvert (ou re-découvert) avec eux des « légendes ».

Je n’ose pas trop en dire de peur de dévoiler des morceaux de l’histoire qu’il vaut mille fois mieux découvrir par soit même !

Par contre, ne vous étonnez pas l’enquête avance en suivant les cadavres (qui sont nombreux), les litres d’hémoglobine et les séances de tortures alors âmes trop sensibles s’abstenir ! Mais si vous aimez frissonner, je vous conseille vivement ce livre !

Voici les autres participants de cette lecture commune :

Beautifulvelma ; achille49 ; lightjok ; Vepug ; didikari ; Joanskingdom ; Frankie ; Olnapac ; Sylly ; Gilecture ; khanel3 ; Mademoiselle-Soleil ; Petitepom ; Yayanoux ; Paikanne ; QueenOfBlonde ; Kaegen

♥♥♥♥♥

Graceling, tome 2 : Rouge de Kristin Cashore

J’étais contente quand Livraddict et les éditions Le Livre de Poche ont proposé ce livre en partenariat et encore plus contente quand j’ai été choisie pour le recevoir ! Je trouve la couverture magnifique (dans la même veine que celle de Graceling) et 4ème de couverture m’a intriguée :

Rouge n’est pas belle. Elle est sublime et elle peut contrôler les esprits, des qualités qui attisent la passion comme la haine. Aussi a-t-elle choisi de vivre à l’écart du monde. Mais des seigneurs rebelles ont rassemblé des armées et s’apprêtent à marcher contre le royaume de Dells. Rouge peut le sauver… à condition d’affronter les ombres du passé et des ennemis déterminés à l’anéantir. La beauté est une arme, et Rouge va s’en servir.

Pour l’auteur, vous pouvez vous reporter à mon article précédent. En effet, ayant vu qu’il valait mieux lire Graceling avant Rouge, c’est ce que j’ai fait !

J’ai fini Graceling enthousiaste et j’ai donc commencé Rouge avec beaucoup d’attente ! Trop peut-être… Dès les premières pages, je remarque que je ne suis pas embarquée comme pour le « 1er tome » (je mets ceci entre guillemets car les 2 peuvent se lire séparément même si Graceling donne quelques clés pour mieux comprendre ce roman). Rouge m’est apparue moins attachante que Katsa et il y a plusieurs traits de son caractère qui m’ont énervée ! Même si j’ai de l’indulgence pour elle, vu sa vie, vu ce qu’elle est et son amour pour Petit m’a fait lui pardonner beaucoup de choses.

Ceci est pour le personnage principal mais bien sûr on ne parle pas que d’elle et les personnages secondaires m’ont plus intéressée (Brigan, Archer, Hanna, Clara, Musa, …) et parfois j’aurai aimé en savoir plus à leur sujet !

J’ai aussi trouvé l’histoire moins bien construite avec des raccourcis et des facilités qui m’ont un peu dérangée. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus pour ne pas trop dévoiler de l’histoire.

Pour le style de l’auteur, il n’a pas changé depuis Graceling mais je vais tout de même vous mettre un extrait :

Au poignet, elle avait des marques de dents laissées par un monstre loup. A l’épaule, des marques de serres dues à un monstre rapace. Et ailleurs d’autres blessures minuscules, invisibles, traces d’une série d’humiliations. Ce matin, en ville, un homme avait posé un regard brûlant sur son corps, et la femme de ce dernier un regard haineux et jaloux sur elle. Pour couronner le tout, chaque mois, Rouge avait besoin d’un garde au moment de ses menstrues, car les monstres pouvaient flairer son sang.

« Attirer l’attention procure un immense plaisir, disait Cansrel. Cela ne devrait pas te gêner. Tu devrais au contraire t’en réjouir ! » Cansrel ne s’était jamais senti humilié. Il avait enfermé des monstres prédateurs dans des cages : un rapace lavande et argenté, un puma pourpre, un ours vert aux reflets dorés, un léopard bleu nuit tacheté d’or. Il les affamait à dessein et se promenait parmi les cages, tête nue, s’écorchant la peau avec un couteau pour faire perler son sang. Il adorait déclencher leurs rugissements et leurs cris, les voir s’abîmer leurs crocs contre les barreaux métalliques, fous et avides de son corps de monstre.

Je ne sais pas si vous remarquez ce qui m’a gêné, je n’ai pas retrouvé d’extraits où il me semblait que c’était plus flagrant… La répétition du mot monstre ! A certains moments, j’avais l’impression qu’il était partout !! Bien sûr, c’est la caractéristique de ce monde, bien sûr, les gens sont fascinés par ces montres, bien sûr le personnage principal est ce qu’on appelle un monstre dans cet univers et peut-être qu’il est difficile de trouver des synonymes, mais bon…

Pour résumer, je ne sais pas si j’aurai dû lire Graceling avant Rouge, car je n’ai pas pu m’empêcher de comparer les deux et de trouver Rouge un ton en dessous. Cependant, je remercie les éditions Le Livre de Poche et Livraddict pour ce partenariat et je lirais très certainement la suite !
♥♥♥♥♥

Coraline de Neil Gaiman

Je voulais continuer ma découverte de Neil Gaiman alors quand Kik a organisé une LC Sur Coraline, je me suis laissée tenter ! Je me suis battue pour le lire car la bibliothèque le réservait pour un concours des collèges. En voici la 4ème de couverture :

Coraline vient d’emménager dans une étrange maison et, comme ses parents n’ont pas le temps de s’occuper d’elle, elle décide de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien. Identique, et pourtant…

Dans la droite ligne d’Alice au pays des merveilles, ce roman magnifique séduira tous les publics.

Neil Gaiman est un maître incontesté de la nouvelle vague fantastique. Auteur d’une série culte de comics, The Sandman, il est aussi scénariste et romancier.

La plupart du temps quand je lis plusieurs fois un auteur, je ne mets pas forcément d’extrait, sauf ce qui est étrange et extraordinaire avec Neil Gaiman, c’est que je trouve qu’il change de style d’un livre à un autre :

Coraline alla à la fenêtre et regarda tomber la pluie. Quand il pleuvait un peu, on pouvait encore sortir mais quand il pleuvait comme ça, pas question de mettre le nez dehors. Ca se précipitait depuis le ciel en projetant des éclaboussures là où ça tombait. C’était du sérieux, comme si la pluie avait une mission à remplir et que cette mission consistait à transformer le jardin en une vaste soupe boueuse.

Les cassettes vidéo, Coraline les avait déjà toutes regardées. Ses jouets ne l’amusaient plus non plus ; quant à ses livres, elle les connaissait par cœur.

Je l’avoue je l’ai lu très vite, je l’ai trouvé très facile à lire et malheureusement, je n’ai pas retrouvé la magie qui m’avait emporté avec L’Etrange Vie de Nobody Owens. En effet, j’espérais qu’en reprenant un roman jeunesse, je retrouverai le même style et le même genre d’univers qui m’avait fait rêvé mais Coraline est, pour moi, encore plus « enfance » que Nobody. En fait, je le verrai plus comme une histoire qu’on raconte à ses enfants même si je conçois que certains passages peuvent effrayer. Je n’ai pas réussi à m’attacher à Coraline (que je n’arrêtais pas de lire Cornaline, la géologue et passionnée de minéraux que je suis prenant le dessus ! hihi), par contre, j’ai beaucoup aimé le chat ! ^_^

Bref, pour moi, cette lecture n’est pas un coup de cœur mais c’est un livre que je conseille aux plus jeunes !

Et voici mes compagnons de lectures :

Kik ; Mini-lit ; Flo_Boss ; Tchae ; Platinegirl ; Marii ; pomm ; Tsuki ; Gr3nouille2010 ; Anassete ; Lynnae ; Habitant of Sto ; Marmotte ; Luna ; Felina (en VO) ; Ellcrys ; Zazou8888 (en VO) ; Bykiss ; Liyah ; Jelydragon

♥♥♥♥♥

Nuage de Tags