Hell de Lolita Pille

Couverture Hell

Lors d’une vente au profit des bibliothèques de la région, j’ai pris ce livre car la 4ème de couverture était provocante :

« Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Think Pink génération, mon credo: sois belle et consomme. » Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest, se défonce à la coke, est griffée de la tête aux pieds, ne fréquente que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l’équivalent de votre revenu mensuel, fait l’amour comme vous faites vos courses. Sans oublier l’essentiel : elle vous méprise profondément…
Jusqu’au soir où elle tombe amoureuse d’Andréa, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé.
Ensemble, coupés du monde, dans un corps à corps passionnel, ils s’affranchissent du malaise qu’ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir.
Entre romantisme et cynisme, voici les débuts d’un « adorable monstre » de dix-neuf ans.

Je l’ai pris avec moi en vacances car c’est un petit roman facile à mettre dans sa valise.

Dès les premières pages, je me suis demandée mais pourquoi j’ai pris ce livre ?? C’est un étalage de marques, de belles bagnoles avec des plaques personnalisées, des noms de boîtes et de restaurants que je ne connais pas. Tout est débauche et excès : alcool, drogue, sexe pour des pré-adultes qu’on appelle « jeunesse dorée ». Je ne sais pas en quoi cette jeunesse est dorée à part que ce sont des fils à papa qui ont tout ce qu’ils veulent. Mais pourquoi tout cet argent ? Pour compenser l’absence et le manque d’amour…

C’est ce qui m’a le plus marqué dans ce livre : la solitude ! De jeunes paumés qui cherchent le bonheur dans des paradis artificiels, qui confondent soleil et réverbère et qui jouent à celui qui attirera le plus l’attention…

Deux âmes sœurs, Hell et Andrea, qui se rencontrent mais pas habituées au bonheur, peur que tout s’arrête, se réfugient dans leurs mauvaises habitudes car ça, ils connaissent. Peur panique quand tout se passe bien alors Hell préfère tout stopper car comme ça, elle choisit la fin. Cependant c’est un mauvais choix, ils s’en rendent compte mais personne n’ose l’avouer ni faire le premier pas.

Le dernier tiers du livre m’a plus plu mais trop tard pour que j’accroche vraiment… Dommage !

♥♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :