Couverture Une aventure d'Alexia Tarabotti, Le Protectorat de l'ombrelle, tome 1 : Sans âme

J’ai choisi ce livre lors d’une opération « 1 offert pour 2 livres de poche achetés » car j’en avais entendu parler. En plus, je trouve la couverture sympa, même si je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Voici la 4ème de couverture :

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

Ce livre semble mêler humour et fantastique, parfait pour les vacances.

J’ai bien aimé le ton du roman et les personnages sont drôles et intéressants. Miss Alexia a du caractère, elle est intelligente, elle n’a pas sa langue dans la poche, elle sait se servir d’une ombrelle et elle ne respecte pas les canons de beauté de l’époque, elle est donc vieille fille mais qu’importe. Son plus gros problème est sa famille qui ne la comprend pas et la dévalorise tout le temps.

Le jeu qu’elle joue involontairement avec lord Maccon est agaçant. Elle se retrouve malgré elle plongée dans des intrigues qui la dépassent mais dont elle va bien tirer son épingle du jeu et ce grâce à une galerie de personnages atypiques comme elle. J’ai beaucoup aimé Lord Akeldama, le professeur Lyall et le majordome Floote et bien sur lord Maccon.

Il faut s’habituer à cet univers de surnaturel et paranaturel, de vampires et de loups-garous, de drones et de porte-clés mais on s’y retrouve assez vite.

J’ai apprécié ma lecture et je me demande si je ne vais pas continuer ma découverte de cette saga.

Cependant, il y a des « passages osés » (Alexia est vieille fille, elle se retrouve dans des situations auxquelles elle n’est pas préparé) qui ne sont pas nécessaires (notamment la dernière) qui me fait dire que ce livre ne doit pas être mis entre toutes les mains…

♥♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :