Couverture Au Pays des Fées

Mon frère sachant que j’aime les fées m’avait offert ce livre il y a quelques années et je ne sais pas pourquoi je l’avais seulement feuilleté mais jamais lu en entier ! Mon challenge Faërie m’a permis  de corriger cela. Voici la 4ème de couverture :

Les Belles Demoiselles n’aiment guère qu’on les nomme et ne se montrent que rarement. Mais à ceux qui savent les voir, elles racontent mille histoires. Si vous acceptez d’y croire, elle vous entraîneront peut-être dans leur monde enchanté, souterrain, invisible aux yeux des humains. Voici toutes celles que nous y avons rencontrées : fées mutines rêvant au clair de lune, fées sorcières des vieilles légendes de terroir, magiciennes, enchanteresses, Belles Dames séduisants et insaisissables. D’autres enfin, mignonnettes et rieuses, volant parmi les fleurs, émouvantes comme un rire d’enfant, un soir d’été. Ce pays de Faerie est un ravissement dont vous resterez prisonnier à jamais, comme tout heureux mortel qui entre dans la ronde des fées.

Que vous dire à part qu’en fin de compte il y avais peut-être une raison pour laquelle je ne m’étais pas plus penchée sur cet ouvrage… Les photos-dessins, ce sont eux qui ont la part belle et je trouve cela bien dommage ! Si je trouve certains portraits très réussi et quelques images belles, la plupart d’entre elles m’ont déçue ! Je vais même être dure, certaines ressemblent plus à des photo-montages ratés qu’à des œuvres artistiques ! Malheureusement, ayant des soucis avec mon scanner et ma recherche internet n’ayant pas été fructueuse, je ne peux pas vous en montrer…

Cependant les textes, parfois des contes revisités ou résumés, sont très poétiques et m’ont plu ! En voici un exemple :

L’esprit des livres

Il y a dans chaque livre une étincelle, un éclat, un petit génie, si vous préférez, qui s’en échappe dès qu’on l’ouvre et qui parfois touche le lecteur. Contrairement aux hommes qui si souvent passent à côté d’un bon livre faute d’avoir su en capter l’âme, les fées peuvent voir cette lueur de génie, en jauger l’attrait et se l’approprier à désir. C’est pour ça qu’elles apprennent vite à l’école…

J’ai retrouvé la magie des fées dans la plupart des textes et malheureusement dans peu d’illustrations, ce qui fait un ensemble inégal qui ne m’a pas séduite et je le regrette…

♥♥♥♥♥

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :