Couverture Trous de mémoire

Lors d’une vente pour aider les bibliothèques, j’ai acheté ce livre. La couverture était jolie et la mémoire est un sujet qui m’intéresse. Voici la 4ème de couverture :

J’y pense et puis j’oublie!
Entre nous et notre mémoire, c’est la guerre intime: ce qu’elle fournit (spontanément ou sur demande), ce qu’elle nous cache, ce qu’elle recycle (à sa façon), et ce qu’elle désintègre sans notre permission !
Un souvenir, un nom, une information, l’emplacement d’un objet, ce qu’on a prévu de faire – c’est le cache-cache incessant… L’oubli peut être souhaité, bénéfique même, quand le souvenir est trop douloureux, mais parfois l’effacement du vécu tourne à l’obsession, au cauchemar : « et si je débutais un alzheimer? »
Notre mémoire, c’est nous-mêmes, ce qui nous permet de continuer notre chemin, – même pour aimer.
L’auteur d’Une soudaine solitude et de Ce que m’a appris Françoise Dolto mêle ici anecdotes, réflexions, ce qui lui revient, ce qui lui échappe…
Car nous avons chacun notre manière de nous souvenir et de négocier avec cette amie/ennemie qu’est la fonction mémoire!

J’ai été déçue. En effet, ce livre parle de la mémoire et même de la mémoire sous toutes ses formes même l’oubli. Les chapitres sont courts et faciles à lire mais sans aucun réel lien entre eux. Ce qui donne donc un ensemble décousu comme une écriture spontanée. En tous les cas, c’est l’impression que cela m’a donné. Un auteur face à sa feuille couchant sur le papier ses idées au fur et à mesure qu’elles arrivent et changeant de page à chaque fois qu’une nouvelle idée arrive.

Au début, j’ai cru qu’il y allait avoir un fil conducteur : la mère de l’auteur. Mais j’ai vite déchanté. Ce texte est parfois intime car qui dit mémoire, dit souvenirs et un auteur peut surtout parler des siens. Et si parfois cela permet de s’identifier à l’auteur ou de s’attacher à lui, dans le cas présent, j’ai presque eu une impression de voyeurisme (bon, le mot est un peu fort mais je n’en trouve pas de meilleur).

Ce livre a été vite lu et il va être vite oublié. Il ne m’a rien appris et le style ne m’a pas touchée. Je ne sais pas si ce serait pareil avec les autres écrits de Chapsal mais ce qui est sûr, c’est que celui-ci ne m’a pas donné envie d’en lire d’autre.

♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :