Couverture Les Enfants de la Terre, tome 3 : Les Chasseurs de mammouths

Le début du tome 3 est la suite directe du tome 2. On retrouve avec plaisir Ayla et Jondalar. Ils étaient juste partis pour une expédition et comme ils ont rencontré les Mamutoï en cours de route, leur voyage est plus long que prévu.

Ca fait du bien de quitter la vallée et de découvrir un nouvel endroit, une nouvelle tribu, de nouvelles coutumes. On voit comment Ayla et son mode de vie sont acceptés, ses animaux et ses origines notamment. Les mamutoï sont très attachants et sont un peuple ouvert d’esprit. Ayla ne pouvait pas mieux tomber pour continuer sa découverte des Autres.

Malheureusement, les questionnements et les atermoiements de Jondalar, le jeu du chat et de la souris, les malentendus et quiproquos entre Ayla et lui sont lassants. Surtout qu’on sait tous très bien comment ça va finir !

La réunion d’été permet de relancer un peu les choses et de voir comment Ayla se débrouille dans une assemblée plus importante.

On comprend que ce sont des passages obligatoires pour Ayla pour en apprendre plus sur elle, sur ses racines et son peuple mais aussi étrangement sur son peuple d’adoption les Têtes plates. Mais ce tome aurait pu être plus court pour vraiment être accrocheur.

Mais même si j’ai moins aimé ce tome que les autres, l’univers et les personnages restent plaisants et on veut connaître la suite !

Et comme à l’origine, je le lisais dans le cadre d’une LC et que mieux vaut tard que jamais voici les autres avis :

Parthenia ; Sayyadina ; Koelia

♥♥♥♥

Publicités

Commentaires sur: "Les Enfants de la Terre, tome 3 : Les Chasseurs de mammouths de Jean M. Auel" (1)

  1. Même si dans l’ensemble j’ai adoré découvrir les Mamutoï, j’ai plus accroché aux 200 dernières pages (la période de la réunion d’été) où le rythme s’accélère et l’histoire devient plus palpitante. Ce sont également les passages les plus émouvants du livre à mes yeux : la détresse de Rydag d’être considéré comme un animal et la réaction courageuse de Frebec face aux « siens »… Dommage qu’entre-temps, l’auteure nous ait noyé sous des passages un peu inutiles et ennuyeux…
    Mais comme tu l’écris justement, les personnages restent plaisants… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :