Couverture La petite marchande de souvenirs

Comme bien souvent, la couverture et le titre ont suffi pour m’intéresser et la 4ème de couverture a fini de me convaincre :

Dans une Hanoï endormie, ancienne ville impériale devenue un des derniers musées vivants du communisme, Julien, le nouveau jeune médecin de l’ambassade de France, découvre chaque jour davantage un peuple marqué par l’Histoire. Aux abords du Lac de L’Epée, il croise souvent une jeune fille, Lumière d’Automne, qui tente de vendre des souvenirs aux touristes. Malgré tous les interdits qui les séparent, ils commencent une conversation…

Peu avant Noël, une mystérieuse épidémie se déclare dans le service du professeur Dang, qui a pris Julien en affection. Tandis que la ville lentement se referme, Julien part en expédition sur la piste des premiers malades, alors que Lumière d’Automne, bravant l’interdiction de vendre, finit par être arrêtée par la police.

Vivre un grand amour, rester en vie, ne jamais reculer, Julien n’est pas sûr d’y parvenir, mais il a appris à toujours choisir la voie difficile, qu’il pense être celle du bonheur.

Un court extrait :

Il pouvait se rendre à l’ambassade à pied, un de ses moments favoris de la journée. D’abord, il devait marcher le long du lac de l’Epée, ce cœur de la ville, saluant toujours du regard le petit pagodon de pierre usé par le temps qui semblait émerger de la surface des eaux, comme le clocher d’une cathédrale engloutie.

En découvrant pour la première fois ce lac et ses rives paisibles, les façades coloniales décrépies qui l’entouraient, la promenade dallée de rose qui serpentait sous les feuillages des arbres centenaires, les familles vietnamiennes qui se reposaient dans leur ombre – flamboyants, acacias, tamariniers, badamiers, frangipaniers, arrivait-il à reconnaître au fil des saisons – il s’était dit qu’il n’aurait voulu vivre nulle part ailleurs.

J’ai adoré cette lecture ! Le style de l’auteur est prenant, ses descriptions sont magnifiques. Cela donne envie de découvrir le Vietnam et sa culture. Bien sûr ce pays sert de décor à l’histoire mais c’est pratiquement un personnage à part entière tellement il influe sur les événements : cette histoire ne se serait pas déroulée de la même manière dans un autre pays.

Si j’ai choisi cet extrait, c’est d’une part parce que c’est une description et d’autre part parce qu’il parle du lac, lieu où se passent de nombreux événements importants de l’histoire.

Les personnages sont attachants (surtout Lumière d’Automne), touchants (Clea, je me mettais facilement à sa place) mais parfois énervants (j’aime bien Julien mais s’il pouvait parfois arrêter de se poser des questions et agir !).

Cela aurait pu être simplement une histoire un peu fleur bleue d’une amourette en contexte difficile mais même si les sentiments ont une grande place dans ce roman, le travail des médecins, la maladie, les secrets dus à la politique du pays, la mentalité et les mœurs des vietnamiens ont aussi leur place.

Je ne veux pas trop vous en dire mais la fin m’a surprise et moi qui d’habitude suis énervée par les fins ouvertes, là, je l’ai apprécié car j’ai aimé pouvoir imaginer la suite.

Je remercie chaleureusement les éditions JC Lattès et Livraddict pour ce partenariat qui m’a fait découvrir un auteur intéressant et un très bon roman. C’est un coup de cœur !

♥♥♥♥♥

LA

 

 

 

JC-Lattes

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :