Couverture Il était une rivière

J’ai tout de suite été attirée par la couverture de ce livre quand j’ai regardé les partenariats de Livraddict et sa 4ème de couverture a fini de me convaincre :

Dans les années 1970, une petite ville du Michigan. Margo Crane, seize ans, manie le fusil comme personne et passe plus de temps sur sa barque au milieu de la rivière que sur la terre ferme. Lorsque sa mère l’abandonne, la jeune fille se retrouve au cœur d’un monde d’hommes âpres et puissants, soumise à leurs passions et à leurs colères.

Sauvage, obstinée, Margo s’enfuit sur les traces de sa mère et de sa tendresse perdue. Mais au fil de la rivière, l’errance devient une quête identitaire, dans laquelle le passé ne trouve plus sa place. Façonnée par ses rencontres, par ses amours, c’est vers une vie nouvelle que se dirige Margo.

Ce roman d’une rare séduction s’inscrit dans la lignée de grands classiques de la littérature américaine : une célébration de la nature et de l’homme.

J’ai longtemps hésité sur l’extrait à vous mettre :

Parfois, à la suite d’une grosse tempête ou d’un soudain dégel, la rivière se métamorphosait en une déferlante implacable qui emportait tous les débris charriés par le courant : les bateaux mal amarrés ou des morceaux de flotteurs et de pontons précipités contre des arbres. Toutes sortes de choses pouvaient échouer sur la rive : barriques de deux cents litres, bouées couvertes de mousse encore attachées à leur corde en nylon, carcasses d’animaux. Et les eaux balayaient ce que les Murray n’avaient pas pu ou pas eu le temps de fixer : le sable des bacs à sable, les déjections de la demi-douzaine de porcs dans le pâturage, les piquets et les casiers à tomates de l’été précédent, des jouets et des écuelles, des milliers de cartouches tombées près de la ferme. Chaque année, les inondations nettoyaient les terriers de rats musqués, noyaient les taupes, éloignaient les barriques brûlées, érodaient les sols et détachaient des morceaux de terrain. Un mois de février, après un dégel précoce, les Crane avaient perdu plus de trois stères de bois de chauffage empilés trop près du bord.

Je ne l’ai pas choisi par hasard ! Je voulais qu’il parle du personnage principal… Eh oui, le protagoniste le plus important pour moi est la rivière ! J’aurai aimé un extrait montrant le lien entre Margo et la rivière mais je n’ai pas retrouvé celui auquel je pensais…

J’ai beaucoup aimé cette histoire, on ne peut que s’attacher à la petite Margo, l’observer pendant qu’elle grandit et mûrit et suivre ses aventures. C’est une personnalité complexe à la fois extrêmement débrouillarde et indépendante, et pourtant ayant besoin des autres (des hommes en particulier) que ce soit pour qu’ils s’occupent d’elle ou qu’elle s’occupe d’eux. Elle n’a pas une vie facile, elle perd tous ceux qu’elle aime mais se relève à chaque fois en prenant exemple sur son héroïne : Annie Oakley.

La rivière et Margo prennent une place tellement importante dans ce roman que les autres personnages passent au second plan et qu’on les en oublie presque. Pourtant, certains comme Junior, Joanna ou Brian sont intéressants et j’aurai aimé les connaître mieux. D’autres comme Julie Slocum (petite peste jalouse), Luanne (que je n’arrive pas vraiment à comprendre) et Billy (qui agit sans réfléchir et par jalousie la plupart du temps) ne sont pas détestables mais je ne vois pas comment on peut les apprécier…

En résumé, je me suis laissée porter par la plume de l’auteur au fil de la rivière en suivant avec plaisir Margo, en étant heureuse avec elle, ayant le cœur serré quand elle était en peine, admirant son courage et sa ténacité. Mais il m’a manqué un petit quelque chose pour que ce soit un coup de cœur… J’aurai espéré une fin différente qui m’apporterait plus de réponses, je pense… En tous les cas, une lecture que je vous conseille chaleureusement !

♥♥♥♥

Encore merci à Livraddict et aux éditions JC Lattès pour ce partenariat

LA       JC-Lattes

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :