Exoplanète de Martial Caroff

Je finirai l’année sur un roman qui me tient à cœur… et que je conseille à tous !

Couverture Exoplanète

Ayant récemment acheté, Rêve, le 3ème tome d’Intelligences, j’ai préféré relire les tomes précédents pour me remettre dans l’histoire. Et vu que je n’avais pas fait d’article sur ma lecture, je répare cette erreur !

Quoi, vous ne savez pas de quoi parle ce roman ?? Allez, voici la 4ème de couverture :

12 janvier 2030. L’information court déjà sur tout le réseau NewNet : depuis 19h32, une nouvelle étoile resplendit dans la constellation d’Orion.

Le mystère s’épaissit le 19 janvier lorsque l’astre s’éteint subitement, pour réapparaître le lendemain soir et devenir, cette fois, l’objet extrasolaire le plus brillant du ciel, visible même en plein jour ! L’observatoire de Meudon est en effervescence. Le médiatique professeur Morgenstern veut être le premier à proposer une explication à ce prodigieux phénomène. Pour cela, il convient de terminer au plus vite la mise au point de l’hypertélescope spatial, un outil révolutionnaire capable de produire des images détaillées de lointains systèmes planétaires.

Dans le même temps, le libraire Marc Chouviac découvre une série d’indices qui lui font penser que l’étoile est déjà apparue dans le passé…

C’est ainsi que débutent deux enquêtes convergentes, l’une scientifique, l’autre historique, qui déboucheront sur la découverte la plus fantastique de tous les temps !

Je ne vais pas vous refaire un topo sur l’auteur, vous pouvez soit lire mes autres articles, soit aller faire un tour sur son site.

J’ai longtemps hésité sur l’extrait à vous mettre… Il m’en fallait un qui ne vous dévoile pas trop l’histoire mais qui tout de même vous montre son originalité. Vous me direz si j’ai bien choisi :

Les deux amis marchaient dans les rues de Tours. Quelques voitures silencieuses déversaient leurs flots de braillards. Depuis l’avènement des piles à combustible, l’atténuation de la pollution sonore des moteurs avait été compensée par un accroissement du tapage vocal. Les villes humaines se devaient d’être bruyantes, c’était l’une de leurs fonctions sociales. Marc se demanda s’il en était de même sur les autres planètes. Il se souvint du chat de Tex Avery qui quittait une Terre trop turbulente à son goût pour la Lune et découvrait là une société encore plus assourdissante…

Ils longeaient le quai d’Orléans, se dirigeaient sans un mot vers leur brasserie préférée, celle de « Matelots d’eau douce ».

La ville était envahie par la foule du samedi soir. Les jeunes prenaient par petits groupes un apéritif d’air pur avant d’aller s’agiter toute la nuit au son du SkyTech. C’était le nouveau genre musical en vogue, une sorte de phrasé délirant et interminable baigné de musique électro-impulsive.

Il y avait toujours quelqu’un sur le quai pour dresser le bras vers Alpha-2 d’Orion. L’astre perçait la constellation opiniâtrement, avec un éclat légèrement supérieur à celui de Rigel.

Et voilà, j’ai fait la partie la plus facile… Maintenant, je dois vous dire ce que j’ai pensé du livre.

Tout d’abord, j’ai été impressionnée par l’originalité de l’histoire. Ce roman est classé en SF, ce qui n’aurait pas dû me plaire et pourtant, je me suis laissée porter ! Il y a certains passages scientifiques comme des descriptions de matériel qui m’ont un peu perdue. Il y avait trop de détails à mon goût et même s’ils peuvent permettre à certains de visualiser, j’ai eu beaucoup de difficultés à imaginer (je dis ça surtout pour tout le système optique décrit à la fin).

Mais parlons plutôt des points positifs et ils sont nombreux !

Comme vous le savez si vous suivez ce blog, les personnages sont importants pour moi. Et ici, nous en avons une jolie galerie… De la belle Astrée au poussiéreux Matricon (que j’ai été heureuse de retrouver, les lecteurs des Cinq Saisons d’Ys me comprendront), de l’aventurier Kieffer au libraire Marc Chouviac, du scientifique imbu de lui-même au révolutionnaire espagnol et bien d’autres encore. Malgré la multitude de personnages, on n’est pas perdu car ils ont tous un caractère particulier et un rôle bien défini. Mais je vous laisse les découvrir et vous faire votre propre avis, chacun peut s’attacher plus ou moins à un ou plusieurs d’entre eux (j’ai un petit faible pour Marc !).

Quant à l’histoire comme il est dit dans la 4ème de couverture, ce sont deux enquêtes qui convergent… Certains trouveront certainement que les pièces se mettent en place trop facilement mais je sais que quand des personnes d’univers différents se rencontrent et fusionnent leurs idées, on trouve les réponses plus rapidement. De plus, le NewNet facilite les recherches !

L’extrait que je vous ai choisi, c’est pour vous mettre en avant les idées de l’auteur, bien sûr il y a le NewNet, le SkyTech (pas sûre que j’apprécie cette musique…), les Unités Flash, etc… et j’aurai pu aussi vous choisir un extrait de la fin pour vous montrer son imagination mais cela en révèlerait trop sur l’histoire. J’aurai aimé en savoir plus sur Tam et Sow, passer plus de temps avec eux…

Comme je vous l’ai dit, c’est une lecture que je recommande ! Et d’ailleurs, j’aimerai avoir l’avis de non-scientifiques sur cette histoire…

Et je finirai par une citation :

J’ai presque honte de me sentir aussi insignifiant, aussi humain, quand je constate ce que sont capables de faire ces êtres lointains, non pas pour me découvrir, mais simplement pour me faire savoir qu’ils existent ! Je suis nul, mais je suis important, puisque l’on veut se montrer à moi !

♥♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :