J’ai croisé ce livre de temps en temps, que ce soit en intégrale ou les 3 tomes séparés mais j’ai toujours hésité à l’acheter ayant peur que ce soit trop ado… Mais quand je l’ai vu à la bibliothèque, je me suis décidée à l’emprunter. La 4ème de couverture :

Il est un royaume mystérieux que l’on nomme Leïlan, le pays des Illusions.

Depuis qu’un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l’infâme duc Korta.

Une rencontre pourrait tout changer : celle d’un jeune messager, Axel, et d’une envoûtante jeune fille aux yeux bleus… Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, un destin tragique qui empêche l’espoir de renaître.

Pourtant, au royaume des illusions, les apparences sont trompeuses car un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l’identité secrète est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ?

Une chose est sûre : tout comme eux, vous tomberez amoureux des yeux de Leïlan…

J’ai eu le plaisir d’échanger quelques mots sur les choix des couvertures avec l’auteur, au Festival des Etonnants Voyageurs de Saint-Malo mais je ne la connais pas beaucoup donc j’emprunte les mots du roman pour vous donner quelques infos :

Magali Ségura est née en 1972. Elle a été découverte avec son premier texte, Contre la fatalité, une nouvelle nominée au Grand Prix de l’Imaginaire et récompensée par le Prix Bob Morane Imaginaire 2000. L’intelligence du récit et l’authenticité émouvante des personnages ont marqué ce début fracassant. (« On peut parler de révélation », Le Monde des livres.) Confirmation de son talent, son cycle de Leïlan, délicieuse rencontre entre Robin des bois et l’esprit des contes de fées, a comblé les amateurs de merveilleux et de cape et d’épée.

Et comme souvent un extrait pour découvrir le style :

Il avait délibérément choisi le chemin le plus court malgré sa difficulté pour profiter de la marge de liberté restante. Il connaissait l’importance du pli à remettre et était décidé de prouver à son père qu’on pouvait lui faire confiance. Il appréciait à sa juste valeur l’honneur d’être un messager.

L’odeur de résine, de frais et l’envie de verdure l’attirèrent plus que la chaleur d’un village. Après tant de neige et de boue, il voulait se détendre dans cette nature enfin accueillante. Il préférait pour l’instant ne pas révéler sa présence dans le pays, où un étranger n’était pas forcément le bienvenu.

Vérifiant que le pavallois le suivait de loin, il reprit sa place sur la selle et dirigea Nis tranquillement vers la forêt.

La couverture boisée couvrait près d’un quart du pays en bordure de la Mer Intérieure, suivant les Longues Falaises. Une multitude de pépiements d’oiseaux s’entendait dans l’ombre tiède des épicéas et des mélèzes. Le premier ruisseau qu’Axel rencontra coulait limpide et froid.

A genoux dans l’herbe, les lèvres et la gorge enfin hydratées, le jeune homme sentit tout son corps se relâcher sous la quiétude de l’endroit. La visite de Leïlan n’était pas pour aujourd’hui. Il avait accumulé trop de fatigue et se sentait affamé. Il desserra la courroie de son sac et le laissa glisser de son épaule.

–          Et si nous nous arrêtions ici ? Le coin est agréable. Une pause, qu’en dis-tu ?

Nis pointa les oreilles en avant. De toute évidence, elle comprenait la question et semblait ravie d’une telle proposition ! Depuis le temps qu’elle l’attendait ! Elle sembla revigorée un bref instant. Axel rit de ses yeux pétillants et se releva péniblement pour lui défaire sa bride-licol. Lorsque ce fut au tour de la selle, à peine eut-il détaché la sangle qu’elle se retourna pour enfouir ses naseaux encore humides dans les affaires qui la chargeaient. Elle fit voler la toile qui la couvrait.

–          Attend ! s’écria Axel qu’elle bousculait en tous les sens pour obtenir des carottes.

Pourquoi cet extrait ? J’avoue que j’ai hésité entre celui-là et celui de la 1ère rencontre entre Vic et Axel… Mais j’ai beaucoup aimé la relation entre Axel et sa jument Nis, et comme la forêt est presque un personnage à part entière, j’ai préféré celui-ci et vous laisser découvrir comment Axel à rencontrer Vic !

Je ne regrette pas du tout d’avoir emprunté ce livre, il y a quelques facilités et quelques ficelles un peu trop prévisibles mais l’auteur est une bonne conteuse et on se laisse emporter par l’histoire ! Le fait que ce soit l’intégrale ne m’a pas dérangé, contrairement à d’autres romans, je n’ai pas trouvé de redites entre les différentes parties ce qui rend la lecture très agréable.

Les personnages sont attachants : Vic, Axel, tous les compagnons de Vic et Chloé qui m’a touchée plus particulièrement… Une jolie histoire (trop romantique, je pense pour certains lecteurs), des personnages intéressants, des paysages bien décrits, de bonnes idées (par exemple, les amalyses), bref un livre que je vous conseille avec plaisir si vous aimez la Fantasy et qu’une histoire d’amour ne vous dérange pas !

♥♥♥♥

Publicités

Commentaires sur: "Leïlan, l’intégrale de Magali Ségura" (2)

  1. Vu ton avis, ça a l’air d’être un très bon livre !! J’aime la fantasy et une histoire d’amour ne me dérange pas (je dirais même que j’aime les trucs romantiques ^^), et en plus la couverture est très jolie, donc je note 😉

    • petitemarie29 a dit:

      Les couvertures des 3 tomes poche sont sympas aussi !
      Par contre, celle de l’intégrale « anniversaire » est moins elle…
      Et je n’en ai pas parlé mais dans l’intégrale, on a en plus, une nouvelle « A Chloé » que j’ai beaucoup aimé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :