Après une lecture passionnée du 1er tome (chroniqué ici), je continue ma découverte d’Ellana avec le 2ème tome du Pacte des MarchOmbres dont voici la 4ème de couverture :

 » Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l’énergie qui se dégageait d’elle…

La fille n’était plus une fille.

C’était un oiseau.

Prêt à l’envol.  »

Ce n’est très explicite sur l’histoire mais c’est un passage assez fort du livre et qui je trouve permet de comprendre un peu plus Ellana ! Et voici un extrait que j’aime beaucoup :

Ellana le fit taire d’un geste. L’homme qui venait d’entrer dans l’arène n’avait ni la stature du colosse chauve ni la musculature d’Hurj Ingan. De taille moyenne, les cheveux très courts, la peau burinée par le soleil, il dégageait toutefois une aura de puissance que ne possédait aucun des concurrents qui l’avaient précédé.

Ellana se ravisa. Ce n’était pas seulement de la puissance.

Sa manière de se mouvoir. Souple et concentrée à la fois. Différente de celle des marchombres mais fascinante pour qui savait regarder.

Sa façon de regarder, justement. Sans rien fixer mais sans que rien ne lui échappe.

L’impression qu’il donnait d’être prêt à faire face en une fraction de seconde à n’importe quel événement.

–          Comment s’appelle-t-il ? demanda Ellana à Nillem.

–          Qui ?

–          Lui.

–          Je ne sais pas. Le maître de cérémonie a annoncé son nom mais je ne l’ai pas retenu.

–          Je parie qu’il se qualifie.

–          Pari tenu. Il n’a pas la carrure d’un lanceur.

L’homme saisi la javeline que lui tendait un des assistants, prit trois pas d’élan, bras tendu derrière lui, et la projeta vers le ciel d’un geste ample et maîtrisé à la perfection.

Fluidité.

Et force.

Force et fluidité.

La javeline franchit la ligne rouge, poursuivit son vol comme si elle avait été oiseau et non arme de métal, dépassa les traces laissées par les lancers des concurrents précédents avant de se ficher dans le sable, juste devant le mur de l’arène.

A le lire comme ça, vous ne devez pas comprendre pourquoi mais en fait, c’est la 1ère fois qu’Ellana voit Edwin… Ceux qui connaissent les trilogies sur Ewilan comprendront ! ^_^

En tous les cas, j’ai encore été absorbée par l’histoire d’Ellana, j’ai vécu ses aventures avec elle, ressenti ses chagrins (et même je l’avoue, pleuré avec elle), ses joies, ses trahisons…

Je ne peux pas trop vous en dire mais il y avait certaines choses que j’avais devinées (comme le « devenir » de Nillem dont je m’en doutais depuis le 1er tome).

J’ai hâte de connaître la suite ! Je n’ai malheureusement pas pu emprunter le dernier tome tout de suite car j’ai d’autres lectures « urgentes » qui m’attendent et puis comme ça, ça me permet d’être dans l’univers de Bottero et de rester avec Ellana un peu plus longtemps !

Cette série reste, pour le moment, ma préférée de Bottero et Ellana le personnage qui me touche le plus !!

Quoi ? Vous n’avez pas encore lu le 1er tome ? Allez-y vite ! Car bien sûr je vous conseille celui-ci avec enthousiasme !

♥♥♥♥

Publicités

Commentaires sur: "Le Pacte des MarchOmbres, tome 2 : Ellana, l’Envol de Pierre Bottero" (2)

  1. Halalala relire ce passage de la première apparition de Edwin dans cette magnifique Trilogie… j’en étais toute émoustiller lol

    Vivement que tu lises le tome 3 L’apogée de la Trilogie 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :