J’ai découvert ce livre sur le blog de BlackWolf, il m’a intrigué donc quand je l’ai vu à la bibliothèque, je n’ai pas pu m’empêcher de l’emprunter ! En voici la 4ème de couverture :

Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d’une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu’un va attirer Nobody au-delà de l’enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l’éliminer depuis qu’il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux…

L’Étrange Vie de Nobody Owens est un roman enchanteur, noir, magique, tendre et profond. La grâce absolue de Neil Gaiman, de retour après son livre-culte, Coraline.

Un mot sur l’auteur, que je découvre avec ce livre :

Neil Gaiman est un auteur britannique de romans et de scénarios de bande dessinée vivant aux Etats-Unis.

Il lui a fallu près de dix ans pour concrétiser son désir de devenir scénariste de bande dessinée. Durant son enfance, il voue une grande passion pour les comics et l’heroic-fantasy et est particulièrement fan d’auteurs comme Tolkien ou Delany. On lui déconseille cette voie alors il devient journaliste. A cette époque, il écrit aussi une biographie très remarquée de Duran-Duran.

Mais il n’arrive pas à se défaire de sa passion et en 1987, il scénarise alors sa 1ère BD : Violent Cases, en collaboration avec l’illustrateur Dave McKean. Puis, il signe chez l’un des plus grands éditeurs de bande dessinée américain, DC Comics, et connaît très vite le succès. Parmi ses albums, on peut citer L’Orchidée noire ou la série Sandman (qui lui permet de s’imposer dans fantastique anglo-saxon).

Mais Neil Gaiman est un auteur polyvalent : il écrit aussi des nouvelles (Smoke and Mirrors : Short Fictions and Illusions) et des romans (De bons présages co-écrit avec Terry Pratchett, Neverwhere, Stardust, etc, …) dont certains ont été adapté à la télévision ou/et au cinéma.

Et un extrait pour vous montrer le style :

– Soit. Si Mr et Mrs Owens sont ses parents, je serai son tuteur. Je resterai ici, et si je dois partir je trouverai quelqu’un pour me remplacer, apporter à manger à l’enfant et prendre soin de lui. Nous pourrions occuper la crypte de la chapelle.

– Mais, se récria Josiah Worthington. Mais… Un enfant humain. Un enfant vivant. Enfin. Enfin, enfin ! C’est un cimetière, ici, pas une nursery, bon sang.

– Exactement, dit Silas en hochant la tête. Vous avez parfaitement raison, sir Josiah. Je n’aurai pu mieux dire moi-même. Et c’est pourquoi il est vital que l’enfant soit élevé en perturbant le moins possible la – pardonnez-moi l’expression – la vie du cimetière.

Sur ce, il alla rejoindre Mrs Owens d’un pas tranquille et baissa les yeux sur l’enfant endormi dans ses bras. Il haussa un sourcil.

– A-t-il un nom, Mrs Owens ?

– Sa mère ne m’en a rien dit.

– Fort bien. De toute manière son ancien nom ne lui sera plus très utile. Et il y a quelqu’un, au dehors, qui lui veut du mal. Si nous lui choisissions un nom, hmmm ?

Caius Pompeius s’avança pour dévisager l’enfant.

– On dirait un peu mon proconsul, Marcus. Nous pourrions l’appeler Marcus.

– Il ressemble plus à mon jardinier en chef, Stebbins, renchérit Josiah Worthington. Non que je suggère Stebbins comme nom. Ce pauvre diable buvait comme un trou.

– Il a quelque chose de mon neveu Harry, dit la mère Slaughter.

Et l’on put croire alors que tout le cimetière allait s’en mêler : chaque habitant proposait ses comparaisons entre l’enfant et un être depuis longtemps oublié, lorsque Mrs Owens prit la parole.

– Il ne ressemble à personne d’autre qu’à lui-même, dit-elle d’une voix ferme. Il ne ressemble à personne.

– Alors va pour Personne, dit Silas. Nobody. Nobody Owens.

Et là, comme en réaction à son nom, l’enfant ouvrit de grands yeux, bien éveillé. Il regarda autour de lui, s’imprégna des visages des morts, et de la brume, et de la lune. Puis il regarda Silas. Il ne cilla pas. Il avait l’air grave.

J’ai choisi ce passage car on y trouve Silas et qu’on voit son influence sur les autres mais aussi parce que c’est le moment où on donne son nom au « héros ».

Je n’aurai pas du attendre si longtemps pour vous faire part de mon ressenti… Surtout qu’en ce moment, je suis en train de lire un autre livre de cet auteur… Mon article risque donc d’être court !

J’ai beaucoup aimé cette lecture (autrement, je n’aurai pas emprunté d’autres livres de Gaiman), j’ai trouvé que c’était un joli conte fantastique ! Il est très facile à lire et les personnages sont intéressants et pour la plupart touchants.

Comment ne pas s’attacher à ce petit Nobody qui réchappe de peu à la mort, que sa mère décide de protéger par delà la mort en le confiant à Mrs Owens. Ce Nobody qui va devenir un petit garçon si particulier, en grande partie par son environnement et son entourage ! Pour lui, rien de plus normal que de vivre dans un cimetière, de discuter avec des fantômes qui sont sa famille. Les fantômes, perplexes par l’arrivée de ce petit vivant et qui en fin de compte l’acceptent tous et aiment sa présence !

Silas est un personnage très étrange et énigmatique, il décide d’être le parrain de Nobody, de le surveiller et surtout de le protéger et le garder en vie !

Un autre personnage qui m’a beaucoup plu, la sorcière… Mais chut, je ne vous en dis pas plus, à vous de le découvrir

Une jolie couverture, de belles illustrations, un univers qui nous emporte dans une atmosphère un peu à la Tim Burton et tout ça dans un petit livre plutôt ! Une lecture un peu trop rapide, j’aurai aimé rester plus longtemps dans cet imaginaire !

En fin de compte, il n’est pas si court mon article ! ^_^

♥♥♥♥

Publicités

Commentaires sur: "L’Etrange Vie de Nobody Owens de Neil Gaiman" (8)

  1. Ah je suis content que ce livre t’ai plu, j’ai passé un très bon moment avec. Neil Gaiman a le chic pour conter des histoires. 🙂

  2. J’en ait beaucoup entendu parler, il serait temps que je le lise ! En tout cas tu m’as tentée 😉

    • petitemarie29 a dit:

      J’en suis contente ! ^_^ Et c’est vraiment agréable de se laisser tenter par un livre comme celui-là !

  3. Les deux livres de Neil Gaiman que j’avais lu auparavant ne m’ont vraiment pas plu du tout. Mais « L’étrange vie de Nobody Owens » est un petit coup de coeur ! C’est bizarre sans être dérangeant et on se sent totalement à sa place aux côté de Bod, c’est vraiment très agréable 😉

  4. mon préféré de Gaiman pour l’instant 🙂 j’ai beaucoup aimé l’atmosphère lugubre et légère à la fois 🙂

    • petitemarie29 a dit:

      Moi aussi, c’est mon préféré. En tous les cas, pour le moment. Car je n’ai pas fini ma découverte de cet auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :